Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/04/2008

Derniers jours de printemps

Le quai de gare paraissait vide

Cependant

Sur l'un des bancs non abrités

A la pluie et au vent largement exposé

Un homme âgé

S'il faut en juger par les rides

Semblait dormir ou rêvasser


A pas de loup

Je m'approchai

Du vieillard immobile

Sans doute trop timide

J'évitai de converser


Je m'aperçus alors

Qu'on l'avait éventré

Que le sol à ses pieds

Etait souillé du sang

De ses viscères

Ô pensai-je qu'il est navrant

De mourir sur un quai de gare

A la fin de l'hiver


Je m'éloignai sans presser le pas

Un peu triste en me disant

Qu'il ne verrait plus le printemps



© Jacques Herman - 2008


18:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.