Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/05/2008

Et demain

La nuit vient de tomber
Sur la tête
Sur la tête
Et l’orage de gronder
C’est la fête
C’est la fête

Il pleut des hirondelles
Des grenouilles endimanchées
Des organes échappés
Des hôpitaux voisins
Il tombe des sittelles
Des casques empanachés
Des étincelles
Des mirlitons
Des confettis
Des serpentins
Et des chapeaux pointus
Pour sûr issus
De leurs orgies célestes

Mais Dieu s’en moque biem
Il se moque d’ailleurs
De nous depuis longtemps
Ici nous crevons comme des chiens
On nous jette dans des poubelles
Et demain
Les bras levés au ciel
La narine frémissante
Un curé dira
D’une voix triomphante
Que nous sommes partis
Selon le plan divin

Mais nous n’entendrons rien
Je vous le jure
Je vous le jure
Nous n’entendrons rien


© Jacques Herman - 2008

15:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

30/05/2008

Dents jaunes

La lune sans nuit
S’ennuie
Bien davantage que la nuit sans lune
Mais dans ton cœur
Le soleil rit
Jaune
Comme les dents
De la vieille et du vieux
Assis sur un banc
Qui fut blanc
Comme blanches au temps
De leur jeunesse
Leurs dents


© Jacques Herman - 2008

09:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

28/05/2008

Voyage en chambre

Ce sont parfois de longs voyages

 

Que nous entreprenons

 

Sans bouger de chez nous

 

Dans notre tête

 

Dans notre cœur

 

Que voulez-vous

 

Nous n’avons plus l’âge

 

Des vrais déplacements

 

 

Nous nous prenons souvent

 

A rêver de la mer

 

Ou de contrées lointaines

 

Et notre âme s’étouffe

 

Dans sa propre peine

 

Sans l’avoir voulu

 

Sans l’avoir cherché

 

Nous devenons  amers

 

Et nous pleurons sur le passé

 

 

Les murs de nos chambres

 

Sont pleins de saveurs

 

De cartes postales

 

De lointains souvenirs

 

Qui se mêlent un peu

 

A ces drôles d’odeurs

 

Acres des jours anciens

 

Et l’on se prend au jeu

 

De croire que le gamin

 

Lui seul n’est pas devenu vieux

 

 

 

© Jacques Herman - 2008

 

 

 

20:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

27/05/2008

Du haut de la chaire il tonna

Du haut de la chaire il tonna

Vitupéra

Gesticula comme le font

En plaidant les avocats

Et se plaignait

La larme à l'oeil

La voix se faisant parfois chevrotante

De le plus longue

Et de la

Plus cruelle des attentes

Celle de la mort immonde

Qui recouvrira tout

Et qui fera de nous

La cendre illusoire

La plus vaine du monde

Qu'on l'enterre

Ou qu'on la disperse

Au gré des flots

Au gré du vent

 

 

Un jeune homme à la voix cassante

L'interrompit

Manifestement troublé

 

Le pasteur laissa rouler

Sur sa silhouette grêle

Un sourire un peu vague

Où viennent se mêler

Compassion et mépris

 

 

© Jacques Herman - 2008

 

07:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

26/05/2008

Qu'on nous donne la paix

Reprends ton chant

Ta fête

Tes drapeaux

Tout ce qui te monte à la tête

Ton uniforme et tes kilos

De médailles

De rubans

De distinctions

Et de ferraille

Mais n’oublie pas de ramasser

En passant

Tes vieux chapeaux

Ton écharpe en laine et tes gants



Reprends tes textes

Tes discours

Ta morale et je t’en prie

Enferme-la

A double tour

Dans un tiroir plein de poussière

Que le temps charrie

Dans l’un de ces tiroirs

Que l’on n’ouvre jamais

Et qui nous paraît

Plus triste que n’est

La grisaille des jours de pluie


Reprends tes secrets

De polichinelle

Tes secrets de famille

Tes bronzes dorés

Tes estampes à cent sous

Tes souvenirs qui mêlent

De sombres dessous

A des récits édulcorés

Issus des replis cachés

De tes fantasmagories


***


Qu’on nous donne la paix

De l’esprit

La paix de l’âme


Dès que saigne le cœur

Avec ou sans parfum de femme

Il n’est de place qu’à la douleur



© Jacques Herman - 2008



14:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

25/05/2008

Ecrire à tout prix

S'il faut écrire à tout prix

A tout prendre j'ai pris

Une résolution sage

Je n'ai depuis longtemps plus l'âge

De perdre mon temps


S'il faut écrire

J'écrirai donc

A l'horloge parlante

Écriture éminemment

Sans risque

Innocente

Et sans danger


Que dirai-je

A cette maîtresse

Nouvelle je n'en sais rien

Du reste à parler franc

Qu'importe

Le flacon pourvu

Qu'on ait l'ivresse


Il est minuit

J'entends frapper

Douze coups réguliers

Dessus ma porte

J'y vois déjà le signe

De lourds secrets d'alcôve

Et qui sait peut-être bien davantage

Tandis que mon voisin jaloux

A ce qu'on dit enrage



© Jacques Herman - 2008

13:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

24/05/2008

Porco Dio

Porco Dio 

Proféra-t-il

Dans la cour d’école

Tandis qu’Eole

Transporta le blasphème

Aux oreilles du curé

Mal en prit

Au jeune anarchiste

Que le prêtre gifla

Puis en brillant artiste

Du grand cirque divin

D’un coup de parapluie

Bien placé empala

 

On raconte depuis

Qu’avant d’expirer

Le gamin demanda

Qu’au milieu de la cour

En souvenir de lui

Un autre anar plantât

Le parapluie du curé

© Jacques Herman – 2008

08:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

23/05/2008

Un espace bleuté

J’étais un enfant sage

Qui détestait son âge

Et les jeux y afférents

Dans les profondeurs

De l’asphalte triomphant

Je ne lisais que la misère hautaine

Des traces d’accidents

Je vivais alors

En compagnie de morts

Blanchâtres

Ou violacés

Qui me suivaient partout

Où je posais les pieds

Jusqu’au refuge ultime

De mon indifférence

Où gisaient les restes lacérés

De mes amours d’enfance

C’était entre deux arbres

Un espace bleuté

Fait d’herbes jaunâtres

Et rempli de fragrances

Dont j’ai tout oublié

Un soir un peu brumeux

Un magicien vint à passer

Me tendit un crayon

Quelques feuilles de papier

Et me dit Petite ombre

Dessine

Dessine ou écris

Petite ombre

Petite ombre

Dessine ou écris

Depuis ce jour je n’ai

Jamais cessé d’écrire

Ni même de dessiner

Mais ne suis-je entre mes morts

Qu’une ombre esquissée

Un trait qu’on efface

Résidu de la trace

D’un étrange passé

Qui n’en finit pas de mourir

© Jacques Herman - 2008

23:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

21/05/2008

De nos terres limoneuses

Il pleut sur les sillons
De la sueur des anges
Et le diable y mêle
Tant que faire se peut
Ses ardeurs ignées
Toujours nouvelles
Ou pour le moins renouvelées

C’est ainsi que vit
Sous nos pas le limon

Ah ma chère
Nous ne dirons jamais assez
Comme il est bon
De fermer les paupières
De proclamer l’huis clos
De ne plus rien attendre d’en-haut
Et de goûter enfin
Aux douces joies de dessous terre
Et aux senteurs éternelles


© Jacques Herman - 2008

15:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

19/05/2008

Deux oeufs

C’est toi le blanc

C’est moi le jaune

Et nous nous marierons

Notre joie se mesure à l’aune

De l’amour que nous nous vouons

Ron

Ron

Petit patapon

 

Dépêchons-nous

Dépêchons-nous

Et surtout échappons

A la brouille des œufs qu’on casse

Mais le sable coule

Et le temps passe

Il est trop tard

Nous cuisons

© Jacques Herman - 2008

21:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)