Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/06/2008

Jeune homme singulier

A Mousse Boulanger



Jeune homme singulier
Te voilà prisonnier
Des relents nauséeux
De l’étang que naguère
Par hasard en
Te promenant
Tu déclaras conforme
A ce que tu cherchais
Pour y passer ton heure dernière

Maintenant que le vent
Vient siffler ici même
Comme un avertissement
Tu hésites
Tu hésites
Quelque chose te retient
Te freine inconsciemment

Et tu t’en vas
Ce sera pour une fois prochaine
Pour ce soir tu retrouves ta peine
A la honte mêlée
Mais comme promis
Je me tairai
Quoi qu’il advienne

En attendant l’aurore
Je te lirai Nerval
Apollinaire ou Desnos
Aragon ou Prévert
Ensemble et sans déguisement
Nus nous rendrons au bal
Des grands poètes morts
Qui gisent depuis longtemps
A plusieurs pieds sous terre


© Jacques Herman - 2008

00:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

"Nus nous rendrons au bal". Joli lapsus.

Écrit par : Alain Bagnoud | 08/06/2008

Indeed!

Écrit par : Jacques Herman | 08/06/2008

Les commentaires sont fermés.