Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/06/2008

Au gré du destin

Ils dormaient
Les yeux grands ouverts
Dans la plaine brumeuse
Ils n’avaient pour linceul
Que le froid de l’hiver

La neige avait fondu
Il en restait des traces
Qui soulignaient le bas
Des talus

Soudain surgit du coeur
Humide de la nuit
Une femme nue
Jeune et pulpeuse
Se faufilant entre les corps
Comme une intrusion furtive
Mais langoureuse
Dans un décor
De pur chagrin

A peine aperçue
La voilà disparue
Comme un nuage qui
Poussé par le vent
S’envole silencieux
Au gré du destin
Des choses du temps
De la terre et des cieux


© Jacques Herman - 2008

13:10 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.