Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/09/2008

Marche à l'ombre

Au pays des aveugles

Les borgnes sont rois

Me dis-tu tandis

Que je file doux

Comme glissent les doigts

Sur un drap de velours

Tu me répètes

A l’envi

Marche à l’ombre

Marche à l’ombre

Mais je ne réponds pas

Je poursuis

C’est au pays des amours

Que les aveugles prennent

Leur ultime revanche

Un humble papillon

Est bien assez lourd

Pour y mettre à mort

D’un simple coup d’ailes

La logique implacable

Et  la raison fidèle

Mais tu reprends ta ritournelle

Marche à l’ombre

Marche à l’ombre

Quand donc te tairas-tu

Le soleil m’éblouit

Je sue

Je sue

Je cherche un abri

A la chaleur intense

Des brûlants  rayons

Du soleil d’été

Je tente de raser

Les murs des maisons

Qui bordent  l’avenue

Et depuis ta fenêtre

Ouverte sur le monde

Tu ne cesses de répéter

Marche à l’ombre

Marche à l’ombre

Gare à la dislocation

Ou la dissolution de l’être

Eh bien c’est entendu

Que l’on m’offre donc

Au bout de la rue

L’évidente efficacité

De la fraîcheur d’une forêt sombre

Et de milliers de glaçons

Ou de cette froidure

Mordante du vent d’hiver

Qui pénètre la chair

Et qui donne des frissons

Jacques Herman - 2008

16:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.