Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/10/2008

Allongés sur le dos

Chaque goutte de temps
Comme un acide traverse
Le jour et la nuit
Et nous rentre dedans
Nous cabosse
Nous transperce
Et nous marque à jamais
De ridules de vie

Lentement le sable
S’écoule entre nos doigts

Allongés sur le dos
Nous observons le ciel
Nous attendons le soir
Et cultivons l’espoir
D’y voir des étoiles nouvelles

Puis nous nous relevons
Un peu déçus
Un peu amers
Et nous marchons jusqu’au bout
De la plage déserte
En nous laissant bercer
Par le murmure de la mer

Tu souris à mes côtés quand je dis
Qu’au lieu de marcher
Nous courons à notre perte


Jacques Herman - 2008

12:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.