Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/08/2009

Envois postaux

Confiez à la poste
Vos lettres d'amour
Vos insultes
Vos formulaires
Vos demandes d'emploi
Et votre désarroi
Si nécessaire

Mais évitez d'envoyer
De mettre sous pli
Votre amertume
Votre aigreur
Votre rancoeur
Et le dégoût
Que vous inspire la vie

Pleurer sur soi-même
Se poser en victime
Ne grandit jamais
Un expéditeur


Jacques Herman
2009

11:10 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

30/08/2009

Frontière

Les mains nues
La tête couronnée de vent
Je franchis la frontière

Une odeur âcre
Irritante 
Piquante
Flotte dans l'air

D'un doigt tendu
J'écris Misère
Et Temps Perdu
Dans le gravier

Mais qui viendra lire ces mots
Griffonnés d'une main tremblante


Jacques Herman
2009

11:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

29/08/2009

Lettres enflammées

Tu demandes
Je réponds
Tu dis
Je veux
Et toujours j'obéis
Jusqu'aux frontières
De l'impossible
Ou de l'irréalité

Hier tu m'as prié
De te faire parvenir
Des lettres enflammées

J'ai pris un A
Un B
Un C
Je leur ai bouté le feu
Et te les ai postées


Jacques Herman
2009

10:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

28/08/2009

Vive la République

Toutes les cheminées

Se sont alignées

En rang d'oignons

Des deux côtés de la rue

 

Respectueuses

Obséquieuses qui sait 

Au passage du

Cortège royal

Elles se sont inclinées

Si bas

Qu'elles se sont brisées

Ont dévalé des toits

Ont écrasé la reine et le roi

 

Dans la foule une voix

S'est écriée

Vive la République

Cela semble avoir jeté

Comme un froid

 

 

Jacques Herman

2009

 

22:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

27/08/2009

On n'est rien

On n'est rien

Rien qu'une goutte fragile

Inconsciente

A la tremblote débile

Au bout d'un branche

Qui ploie sous le vent

 

On n'est rein

Qu'un peu de temps qui passe

Une poussière qu'on efface

Du revers de la main

 

On n'est rien 

Mais on s'accroche à tout

Jusqu'à l'indécision

D'un sourire

Qui s'adresserait à nous

Alors qu'au-delà de nous

Par-dessus notre épaule

Il vise un autre

Bipède humain

 

On n'est rien

Rien de plus qu'une feuille qui flotte

Au gré de l'eau

Et dont le parcours finit

Toujours trop tôt

Entre des branches

Inaperçues

 

On n'est rien

Rien ou pour le moins

Pas grand' chose

Un peu comme 

Cette crotte de chien

Qui prétendrait

Sentir la rose

 

 

Jacques Herman

2009

 

13:56 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

26/08/2009

Concert


Tout ce sang
Lui coulant de la bouche
Et ce feu du ciel
Qui nous tombait dessus
Ah si vous nous aviez vus
Quand montaient nos appels
Et nos supplications
Vers tous les dieux du monde

Nous nous attendions
A ce va-et-vient
Incessant
Des anges le long d'une échelle
Mais d'échelles nous ne vîmes
Que celles déployées
Entre les gravats
Par les pompiers
Et qui se trouvaient dressées
Quasi seules debout
Comme des chefs d'orchestre
Qui auraient dirigé
Le concert des nations en pleurs


Jacques Herman
2009

11:04 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

25/08/2009

La goutte

La goutte qui
Fait déborder le vase
N'est pas encore tombée
Du nez du curé

Pour l'instant
Elle demeure
En suspension

Elle ressemble à cet homme
Que l'on a pendu
Puis confié
Aux caresses du vent
Par prétendue compassion


Jacques Herman
2009

10:59 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

24/08/2009

Le génie méconnu

Narcissique

Distant

Taciturne

Méprisant

Repoussant le monde

Comme on éloigne du

Revers de la main

Sur la table

Les miettes de pain

Il a rempli sa vie 

De solitude

Et de mélancolie

 

Je lui dis tiens

Regarde par la fenêtre

Voilà le printemps qui revient

Les primevères

Les bourgeons sur les branches

Le chant des oiseaux

Et la lumière

Qui reprend ses droits

 

Mais victime éternelle

Il ne voit 

Rien d'autre sous le ciel

Que lui-même

Nul ici-bas

Ne salue son génie

Il n'aperçoit

Que les ridules durcies

D'un éternel hiver 

Le bonheur des autres

Et sa propre misère

Le reste ne 

Le concerne pas

 

 

Jacques Herman

2009

09:54 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

23/08/2009

Paupières closes

Le vent cherche à s'infiltrer
Sous tes paupières closes
Mais tu t'es endormie
Définitivement
La bouche ouverte
Sur l'oreiller rose

Comme une fleur
Sous la neige
Dans quelques secondes
Tu disparaîtras
Sous un long drap blanc
Symbole évident
De ton retrait du monde


Jacques Herman
2009

20:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

22/08/2009

Ballon rouge

Le jour émerge à peine

Le Rhône dégrisé

Recouvre ses esprits

 

Il reprend le cours 

Ordinaire de la vie

 

Sur l'une des berges

Un enfant nu

Lâche un ballon rouge

Qui s'élève en ondulant

Dans le ciel bleu

Légèrement orangé

 

Une femme entre deux âges

Se penche sur le fauteuil roulant 

Qu'elle pousse en parlant

Mais le fauteuil est vide

 

 

Jacques Herman

2009

16:22 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)