Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/03/2010

Quand lasse de tout

Devenir

Ce qu'on n'a

De loin pas voulu

 

S'ouvrir

En corolle pour

Résoudre la pluie

En eau de jouvence

 

Mourir

Dans le lit d'un ruisseau

Repu d'incertitude

Et d'indifférence

 

Finir

Dans les bras tièdes

Et fraternels

De l'oubli

 

 

Jacques Herman

2009

16:22 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

l'oubli présenté comme un havre de paix!!! quand on est seule, c'est notre pire ennemi, et quand on est "débordé(e)" d'activités, un Eden!
La dernière strophe très sereine me plait énormément

Écrit par : den hall | 06/03/2010

beau
amitiés .. .

Écrit par : christian | 09/03/2010

Les commentaires sont fermés.