Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/05/2011

Tous les dimanches ensoleillés

Tous les dimanches ensoleillés, hiver comme été, on le voyait ramasser des cailloux au bord de la rivière, les sécher dans un carré de tissu blanc, les empaqueter ensuite soigneusement l'un après l'autre dans un papier de fête qu'il entourait, finalement, d'un ruban coloré.

On le voyait redescendre à pas lents au village, parcourant les rues et distribuant les cailloux bien emballés aux petits enfants.

On disait de lui qu'il était fêlé, que sa raison semblait gravement altérée, mais qu'il ne semblait ni méchant, ni mal intentionné. Il suscitait au pire auprès des habitants un vague sentiment mélangé de commisération, d'empathie, de pitié.

Le manège dura presque toute l'année.

Le vieux moustachu, sourd et muet, reçut des sobriquets multiples et variés. En raison des cailloux d'aucuns l'avaient baptisé "l'abbé Pierre"  et conscient de son petit succès populaire, quoique toujours étonnamment secret, le dimanche en fin de journée, il quittait les lieux et regagnait la ville.

Personne ne s'était enquis de sa personnalité. Tout son profil se résumait en son ingénuité.

Un jour il disparut sans plus donner signe de vie. Jamais il ne reparut. Il manquait aux enfants et les parents pensaient qu'il était décédé.

L'effroi saisit les habitants lorsqu'un matin de printemps, par la presse régionale, on apprit qu'un vieux pédophile qui lui ressemblait étrangement venait de se faire arrêter.

 

 

Jacques Herman

2010

12:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.