Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/01/2012

Dans tes yeux fatigués

Dans tes yeux fatigués

Une eau glauque croupit

Jonchée d'herbes jaunes

Veinée de filets huileux

Que le vent semble étirer

 

La lumière du jour

Ne saurait tarder

 

Ton regard perdu

Dans la nuit qui s'estompe

Se perd dans la brume

Qui recouvre l'étang

La vie semble vouloir

Se faire oublier

Le silence nous pèse

 

On entend quelques pas

Dans les tas de feuilles mortes

Du petit chemin

Qui se perd dans le bois

 

Le temps prend son indépendance

Et dans le silence

Qui se sent à l'étroit

Nous ressemblons un peu

A des chiens sans collier

 

 

Jacques Herman

2011

13:21 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Très beau poème, chargé de sens... et tant mieux si nous ressemblons un peu à des chiens sans collier !
Amitiés.

Écrit par : M.Z. | 05/01/2012

Les commentaires sont fermés.