Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/03/2012

Deux fenêtres ouvertes

Deux fenêtres ouvertes

Laissent échapper les cris

Issus pour les uns des ardeurs du plaisir 

Et pour d'autres des affres

Des douleurs infinies

 

Mais qu'importe puisqu'au soir

La rue

La cour

Et le jardin

Se fondent sans brocher

Dans la lumière exsangue

Des limbes de la nuit

Et que tout s'entremêle

Si confusément

Que l'on ne distingue plus 

Le chant des oiseaux

De la mélopée du vent

Ni l'appel au secours

Du râle d'un mourant

 

A l'aube on le sait

On ferme les fenêtres

Et la vie 

Redevenue banale

S'offre un nouveau visage

Impavide comme 

Un masque vénitien

Lisse 

Glacial

Et sans âge

 

 

Jacques Herman

2012

 

23:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.