Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/02/2013

En eux le désir

Enlacés dans la nuit

A deux pas de la rive

Du fleuve de la vie

Ils reçoivent du ciel

Des langueurs infinies

En bruissement d’ailes

D’anges de passage

 

Que le cours du temps

S’infléchisse un peu

Et que les heures s’étirent

Ils n’en demandent

Guère davantage

 

Comme un peu de sable

Qui coule entre les doigts

D’une main tandis que

L’autre le recueille

C’est ainsi que résonne

En eux le désir

 

 

Jacques Herman

2013

 

14:29 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

23/02/2013

A Germain Clavien

Debout

Dans l’église de Saint-Guérin

La famille

Les amis

Quelques anges de passage

Entourent la dépouille

De l’écrivain

Décédé dimanche

A une heure du matin

 

La longue nuit blanche

De Germain Clavien

Désormais sans âge

Etire ses bras

Jusqu’à l’âme des choses

En défiant le temps

Comme les nuages 

A notre aplomb

Sous la poussée du vent

 

 

 

Jacques Herman

12:03 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

19/02/2013

Plein de lui-même

Dans le miroir suspendu

Juste au-dessus

De la cheminée

 

La bouche en coeur

Plein de lui-même

Et bombant le poitrail

Il murmure « je m’aime 

Jusqu’au moindre détail »

 

Pareil à la rivière en crue

Dans la plaine inondée

 

 

Jacques Herman

2013

 

 

 

08:39 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

17/02/2013

Quand elle retire

Quand elle retire

De ses grands yeux

La main qui lui donne

L’illusion d’étouffer

Les chants de son âme

C’est un regard profond

Qu’elle porte sur les choses

Des amours éclairantes

Ancrées à l’horizon

 

Ses longs cheveux noirs

Volent au gré du vent 

Et de l’autre côté

De la colline

La mer alors croyant

Le moment venu

Se retire sans bruit

Dans un jardin d’amour

 

Le sable chaud de midi

Se soulève un peu

Comme pour troubler la vue

Quand on baisse les yeux

Au milieu du jour

 

 

 

Jacques Herman

2013

 

09:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

13/02/2013

Un filet de vent

C'est un filet de vent qui s'étire

Qui se traîne

Comme un coup de pinceau

Sur le ciel incendié

Du côté du couchant

 

Tu voudrais lui donner

L'ordre de déguerpir

Le menacer d'un coup d'estompe

Lui déclarer la guerre

Le cas échéant

 

Mais comme toujours

Et presque malgré toi

Tu conserves à l’évidence

Un silence prudent

 

 

Jacques Herman

2013

17:14 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/02/2013

Allons soleil

Allons soleil

Debout

Réveille-toi 

Secoue-toi

Prends ton courage à deux mains

 

La nuit voudrait mourir

Dans la paix de l’aube

Elle aspire au repos

Comme la garde qui veille

Au pied du château

 

Allons soleil

Allons 

Fais un dernier effort

 

Dissipe les ténèbres

Inonde de rayons

Les collines à l’horizon

Puis descends sur les villes

Et les champs alentour

 

Allons soleil 

Allons

Debout

Réveille-toi 

Secoue-toi

Prends ton courage à deux mains

Fais éclater le jour

 

 

Jacques Herman

2013

 

 

22:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

05/02/2013

N'as-tu donc rien vu venir

La plus fine des gouttes

De la  pluie qui coule

Sur ta joue se charge

D’un peu de sel

Et le cristal menu

D'un flocon de neige

Qui te tombe dessus

Te lacère la peau

 

N'as-tu donc rien vu venir

 

Ferme les yeux sur les jours

Qui pourrissent

 

Ferme-les si fort

Qu'en dépit 

De tous tes efforts

Ils ne s'ouvrent plus

 

Ta route a touché

Le bout de l'horizon

Ne t'épuise pas 

Inutilement

En lamentations

 

Ferme ton cœur 

Ferme ta conscience 

Tous deux à double tour

 

Creuse ta tombe

Avec les dents

Puis étends-toi

Dans le silence

De la paix retrouvée

 

Ne dérange surtout pas

Tes voisins de l’allée

 

 

 

Jacques Herman

2013


11:46 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

02/02/2013

Dans son sac

Il avait plus 

D’un tour dans son sac

 

Un soir de printemps

Le sac surchargé

Bourré outre mesure

Finit par éclater

 

Quelques tours moururent

Instantanément

D’autres succombèrent

Un peu plus tard

A leurs blessures

 

On répandit

De la sciure

Sur les taches de sang

 

 

Jacques Herman

2013

 

14:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)