Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/03/2013

Du velours de la nuit

Il ne s’adonne jamais

A des tours de passe-passe

Et n’a que dédain

Pour les tapis volants

La malle des Indes

Et la divination

 

Il n’a pour horizon

Dans le temps qui trépasse

Que la transmutation

Du velours de la nuit

En un tissu de jour

 

Tendant les bras le soir

Au-dessus de son lit

Il choisit dans le ciel

L’une des étoiles

Et la touche croit-il

Du bout de ses doigts

Et l’atteint au coeur

Au nom de l’amour

Des âmes éclairées

 

Délicatement

Sans dire un seul mot

Il la pose alors

Sur son oreiller

 

 

Jacques Herman

2013

 

09:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Dans ces vers admirables, il y a à voir, à entendre et à méditer. Encore un de tes magnifiques poèmes !
Amitiés.

Écrit par : Maria Zaki | 21/03/2013

Les commentaires sont fermés.