Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/02/2017

Le poème comme un chien

LE POEME COMME UN CHIEN

 

 

Le poème parle à lui-même

Pour se gonfler les poumons

Puis il soupire

Ferme les yeux

On dirait qu’il s’étire

Se couche sur le papier

Comme le chien dans son panier

 

Il s’endort seul

Et seul il se réveille

Au matin blême

En tendant l’oreille

 

Doucement le poète

Enserre son cou d’un collier de cuir

Accroche une laisse

Et s’apprête à le sortir

Mais il lape quelques mots

Désaltérants dans sa gamelle

Fait le gros

Et souvent sans rechigner

Passe la porte du palier

 

Le poème tourne en rond

Puis se soulage

Dans l’herbe bleue du jardin

Et remonte aussitôt

La besogne faite

 

Comme il n’a pas de lecteur

Pas de public

Pas d’auditeur

Il vaque à ses méditations

Pensif

Dépité

Songeur

Mais il jouit de la chaleur

De sa petite maison

 

 

Jacques Herman

2017

02:06 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Une vision du poète, qui n'est pas grand chose, qui se doit d'être modeste et souvent incompris. Allez, ne laissons pas nos chevilles enfler, nos poèmes ne sont que des akènes au vent.
Comme tous tes poèmes, je l'apprécie particulièrement.Merci Jacques.

Écrit par : den Hall | 05/03/2017

J'aimerai avoir de tes nouvelles. Cette adresse mail ne fonctionne pas. Merci

Écrit par : Den hall | 06/03/2017

J'ai mis ce poème sur Atramenta, il recueille plein de commentaires positifs, et en voici un:

"Ah j'ai adoré ! je trouve qu'il y a du Prévert dedans, je ne sais pas, mais ce poème a un tel relief, une présence. J. Herman est un magicien des mots. Merci Den !"

Écrit par : den Hall | 06/03/2017

Écrire un commentaire