Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/04/2012

Le dernier

Qui dit mieux 

Qui dit mieux 

Adjugé 

Ma vie désormais 

N'appartient plus qu'à vous 

 

J'expire à l'instant-même 

Et je vous avoue 

Que je suis délivré 

D'un poids que je porte 

Depuis ma naissance 

 

Acquéreur malchanceux 

Vous voilà qui entrez 

Dans un profond silence 

Mais il est trop tard  

A l'évidence 

Pour reculer 

 

Depuis mon lit de mort 

Je vous imagine 

Qui sortez d'ici  

Les yeux rougis 

D'avoir déjà  

Beaucoup pleuré 

 

 

Jacques Herman 

2012 

17:21 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

08/04/2012

L'amour et le silence

Dans l'herbe bleue

Quand la fin du jour

Brise toutes les retenues

Côte-à-côte cheminant

Se tenant par la main

Le ciel pris à témoin

Ils se disent des mots tendres

Et qui vibrent d'amour

 

Le chemin de halage

N'en finit pas

De se prolonger

L'eau du canal

De vient plus glauque

Et le couple soudain

Flaire un danger

 

Dès que je t'aime est dit

Le brouillard s'amoncelle

Et se densifie

Immanquablement

Dans le coeur

Dans l'âme

Dans le corps

Et dans l'esprit

 

Taisons-nous et laissons

Vaincre le silence

Le non-dit toujours

Brille par son éloquence

 

Moins nous parlons

Plus notre amour grandit

 

 

Jacques Herman

2012

10:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

06/04/2012

Colombophilie

Nivelles

Le vent forcit

Gros nuages gris

Risque de pluie

Les convoyeurs attendent

Vive le Roi

 

Arlon

Brouillard épais 

Un peu de givre

Dans les champs

Les convoyeurs attendent

Vive le Roi 

 

Sering

Il va tomber des cordes

Le ciel s'obscurcit

Les convoyeurs attendent

Vive le Roi

 

Jodoigne-Souveraine

Temps clair

Le fond de l'air est frais

Le soleil brille

Les convoyeurs lâchent

Vive la Reine

 

 

Jacques Herman

2012

 

16:57 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

04/04/2012

Il ne lui reste plus

Il ne lui reste plus 

Qu'une roue de fortune

Voilée par le temps

Qui ne tourne qu'en

Criant de douleur

Et dont l'aiguille choisit

De ne s'arrêter

Que sur les cases

Marquées malheur

Chagrin

Fin de parcours

 

Une jeune inconnue

A la tombée du jour

S'approche de lui

A demi dévêtue

 

Il sourit

L'interroge

Mais qui donc es-tu

 

La belle lui répond

Je suis ta dernière heure

 

Je te remercie

Lui dit-il

D'être venue

 

 

Jacques Herman

2012

 

23:09 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

02/04/2012

Pour tous les mots que tu n'as pas écrits

 

Très bas

Très bas

Nous nous inclinons

Devant la pierre grise

Gravée à ton nom

Attristés

Au plus profond

De nous-mêmes

Par ton départ auquel

Nul parmi nous ne s’attendait

 

Nous venons t’exprimer

Notre reconnaissance

Sincère

Sans l’ombre

D’une arrière-pensée

Pour tous les mots

Que tu n’as pas écrits

Tous tes poèmes

Non publiés

 

Un vol de canards sauvages

Passe à présent

À notre aplomb

 

L’un de nous ajuste

Une écharpe  à son cou

 

Un autre se mouche

Bruyamment

 

Et celui qu’on disait

Ton plus fidèle  amant

Nous gratifie d’une quinte de toux

 

 

Jacques Herman

2012

 

16:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)