Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/02/2010

Entre les yeux

Le poisson rouge

A tant souffert

Dans son bocal

Qu'il m'a prié

De lui tirer

Une balle

Entre les yeux

 

L'animal refusait

Qu'on le pendît

Ou qu'on le décapitât

 

Juste une balle

Insistait-il

Juste une balle

 

Par précaution

J'en tirai deux

 

 

Jacques Herman

2009

19:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/02/2010

A Annemarie Kreis-Schäppi

Jamais à midi

Au coeur de l’été

Le ciel n’avait été

Aussi gris qu’en ce jour

Où Walter m’annonça

Le départ d’Annemarie

Pour l’Eternité

Les portes d’en haut

S’ouvriront à

Sa poésie

Le corps meurtri

Par la maladie

Se dissoudra

Dans la paix retrouvée

Jacques Herman

2009

14:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

16/02/2010

Précarité

Chez moi

C’est une racine moussue

D’un arbre inconnu

Dans la forêt voisine

Chez moi

C’est un carré de sable

Avec la mer pour horizon

Et des cargos

Dans le lointain

Chez moi

C’est le placet

D’une chaise de terrasse

D’un quelconque estaminet

Chez moi

C’est un bout de toit

Qui ne m’appartient pas

Plus qu’aux pigeons

Qui s’y bousculent

Jusqu’à ce

Qu’on les en chasse

Jacques Herman

2009

14:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

15/02/2010

Penser à l'avenir

C'est la dernière

Neige de la saison

Les portes écumeuses

De l'hiver à jamais

Se referment sur nous

Comme des lames

Qu'on destine

A trancher le cou

Sur le trottoir d’en face

Quelqu’un crie

D’une voix de stentor

Avançons

Avançons

Dès aujourd'hui

Tout semble appartenir

Pour toujours au passé

Seuls quelques imbéciles

Sans doute désoeuvrés

Légèrement avinés

Pensent encore à l'avenir

Jacques Herman

2009

10:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

14/02/2010

Blé

Quand le blé devenu pain

Se rit de la farine

Il est temps de prendre

Nos jambes à notre cou

 

Il offre alors

Au monde

Le spectacle navrant

Que si souvent

Nous donnons de nous

 

 

Jacques Herman

2009

10:04 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

13/02/2010

En alignement parfait

Deux cent quarante-trois soldats

En alignement parfait

Aucun bruit

Pas un frémissement

Pas l'ombre d'un mouvement

Dans les rangs

Quelqu'un m'a dit

Qu'ils étaient en cire

Comme au musée Grévin

Un autre m'a soufflé

Dans le creux de l'oreille

Qu'ils étaient momifiés

A merveille

Je les ai alors

Observés de près

Pour savoir qui me disait

La vérité

L'un des soldats

Se mit à tousser

Jacques Herman

2009

17:26 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

12/02/2010

Tu t'étais attachée

Tu t’étais attachée

A cet amour de chat

Qui croquait les oiseaux

Qui volaient trop bas

Et s’ingéniait à

Nous griffer la peau

Par excès d’affection

Et de bonne humeur

A ce que tu disais

Il est mort écrasé

Sous les roues d’un train

C’était à la fin

De l’été dernier

Ce dimanche matin

De pluie persistante

C’est sur ta tombe

Ma tante

Que nous sommes venus

T’apporter des fleurs

Jacques Herman

2009

13:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2010

Tricot

Les aiguilles de l'horloge

Ne suivent plus

Le rythme du temps

Un médecin compétent

Ordonne qu'elles se reposent

Un autre suggère

De les mettre au tricot

Pour confectionner

Des vêtements d'hiver

Jacques Herman

2009

11:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

10/02/2010

Désoeuvrement

Le front à la lucarne

Il dénombre les arbres

Sombres de la forêt

Voisine mais se trompe

Sans cesse et recommence

Comme on égrène

Un chapelet

Des passants qui

Comme lui

Débordent de

Désoeuvrement

Le saluent souvent

D’un geste amical

Alors sans hésiter

Frémissant d’espérance

Et de curiosité

Il écarte les rideaux

Ouvre la fenêtre

Et troue le silence

Comment va le petit

Le maire est  malade

A ce que l’on dit

Bien de gens sont partis

Aux Maldives ou ailleurs

C’est fou ce qu’il

Fait froid ce matin

Le temps se remplit

D’instants essentiels

Qui abrègent les heures

Mais ne signifient rien

Jacques Herman

2009

23:22 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/02/2010

Cerf-volant

La mer est partie

Se cacher dans

Le monde lointain

De l’océan

Juste pour

Passer inaperçue

Ainsi à l’abri

Des regards indiscrets

Elle vit à l’écart

De la plage publique

Comme une masse d’eau

Que les vents

Et les courants

Constamment agitent

Selon des lois

Qui leur appartiennent

Et qu’ils conservent

Comme des secrets d’Etat

La mer s’est cachée dans la mer

Mais tu ne le sais pas

Me dit un enfant

Qui s’applique

A maintenir

Très haut dans le ciel

Un petit cerf-volant

Jacques Herman

2009

11:38 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)