Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

14/02/2010

Blé

Quand le blé devenu pain

Se rit de la farine

Il est temps de prendre

Nos jambes à notre cou

 

Il offre alors

Au monde

Le spectacle navrant

Que si souvent

Nous donnons de nous

 

 

Jacques Herman

2009

10:04 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

13/02/2010

En alignement parfait

Deux cent quarante-trois soldats

En alignement parfait

Aucun bruit

Pas un frémissement

Pas l'ombre d'un mouvement

Dans les rangs

Quelqu'un m'a dit

Qu'ils étaient en cire

Comme au musée Grévin

Un autre m'a soufflé

Dans le creux de l'oreille

Qu'ils étaient momifiés

A merveille

Je les ai alors

Observés de près

Pour savoir qui me disait

La vérité

L'un des soldats

Se mit à tousser

Jacques Herman

2009

17:26 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

12/02/2010

Tu t'étais attachée

Tu t’étais attachée

A cet amour de chat

Qui croquait les oiseaux

Qui volaient trop bas

Et s’ingéniait à

Nous griffer la peau

Par excès d’affection

Et de bonne humeur

A ce que tu disais

Il est mort écrasé

Sous les roues d’un train

C’était à la fin

De l’été dernier

Ce dimanche matin

De pluie persistante

C’est sur ta tombe

Ma tante

Que nous sommes venus

T’apporter des fleurs

Jacques Herman

2009

13:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

11/02/2010

Tricot

Les aiguilles de l'horloge

Ne suivent plus

Le rythme du temps

Un médecin compétent

Ordonne qu'elles se reposent

Un autre suggère

De les mettre au tricot

Pour confectionner

Des vêtements d'hiver

Jacques Herman

2009

11:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

10/02/2010

Désoeuvrement

Le front à la lucarne

Il dénombre les arbres

Sombres de la forêt

Voisine mais se trompe

Sans cesse et recommence

Comme on égrène

Un chapelet

Des passants qui

Comme lui

Débordent de

Désoeuvrement

Le saluent souvent

D’un geste amical

Alors sans hésiter

Frémissant d’espérance

Et de curiosité

Il écarte les rideaux

Ouvre la fenêtre

Et troue le silence

Comment va le petit

Le maire est  malade

A ce que l’on dit

Bien de gens sont partis

Aux Maldives ou ailleurs

C’est fou ce qu’il

Fait froid ce matin

Le temps se remplit

D’instants essentiels

Qui abrègent les heures

Mais ne signifient rien

Jacques Herman

2009

23:22 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/02/2010

Cerf-volant

La mer est partie

Se cacher dans

Le monde lointain

De l’océan

Juste pour

Passer inaperçue

Ainsi à l’abri

Des regards indiscrets

Elle vit à l’écart

De la plage publique

Comme une masse d’eau

Que les vents

Et les courants

Constamment agitent

Selon des lois

Qui leur appartiennent

Et qu’ils conservent

Comme des secrets d’Etat

La mer s’est cachée dans la mer

Mais tu ne le sais pas

Me dit un enfant

Qui s’applique

A maintenir

Très haut dans le ciel

Un petit cerf-volant

Jacques Herman

2009

11:38 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

08/02/2010

Dans l'écorce fragile

 

Dans l'écorce fragile

 

Une lame a gravé

 

Des initiales

 

Et deux coeurs enlacés

 

 

Sur le trottoir

 

De  l'avenue

 

L'ombre de l'arbre

 

S'est allongée

 

Au soleil couchant

 

 

Il paraît qu'à l'aube

 

Les traces de sang

 

Subiront le gommage

 

Délicat de la pluie

 

Qui dilue tout

 

Sur son passage

 

Jusqu'à l'effacement

 

 

 

Jacques Herman

 

2009

 

 

23:29 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

07/02/2010

Au bord du quai

Les rails font grise mine

Et les traverses pourries

S'ennuient

Sur le ballast incertain

Le soir tombe

Rosâtre

Filandreux

Puis vire au noir

Comme soudain poussé

Par l'énergie du désespoir

La nuit telle qu'en elle-même

Enfin se déclare

Deux mains froides

M'enserrent le cou

Jacques Herman

2009

11:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

06/02/2010

Votre misère

Une dizaine d’euros

Dans la poche trouée

Rafistolée

Pour éviter qu’ils roulent

Sur le pavé

De vieilles chaussures

Pleines d’ouvertures

Sur le monde

Une veste élimée

Graisseuse

Qui impose ses

Relents immondes

Dans les foules traversées

Un chapeau dont les bords

Semblent avoir

Eté huilés

Et des cordes nouées

En guise de ceinture

Qui vous marquent la taille

Comme un rictus

Et la pluie qui se met

A tomber

Et la course à l’abribus

Et les voitures

Tous phares allumés

Qui vous passent

Derrière et devant

Et votre misère

Que les parois de verre

N’arrivent pas même

A cacher

Jacques Herman

2009

10:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

05/02/2010

Promesses de l'aube

La saison avance

Un souffle de vent léger

Balaie la digue de mer

Le soir

Descend en silence

Le ventre grand ouvert

Dans un repli du ciel

Une pointe de crayon

Tremblante

Incertaine

Esquisse

Les promesses de l’aube

Jacques Herman

2009

23:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)