Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

11/10/2009

Inaperçu

Le train vient de partir
Sans moi
Il a fait mine
De m'ignorer

Pourtant sur le quai
Je ne passais pas
Vraiment inaperçu
Avec mon tutu
Mes palmes et mon tuba
Ma contre-basse rose
Et mon chihuahua

J'attends à présent
Patiemment
Le train suivant

Tout le monde
Autour de moi
S'en fout
Mais il ne faudrait pas
Qu'on me refasse
Deux fois
Le même coup


Jacques Herman
2009

17:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

10/10/2009

De partout

Les esprits malins
Surgissent de partout

Des fissures nouvelles
Dans le plafond

De la tapisserie rose bonbon
Qui se décolle des murs

Des armoires entrouvertes
Qui sentent le cuir moisi

Des fenêtres qu'on a
Oublié de fermer
Alors que la neige
S'est mise à tomber

De l'interstice qui
Sépare la porte
Du parquet

De la cheminée pourtant
Récemment ramonée

Du corps en chêne
Du vieux morbier

De la bouche en cul de poule
De l'ancêtre inconnu
Dans son grand cadre ovale
Poussiéreux
Mouluré

Dehors c'est pareil
On les voit courir
Dans le jardin
Grimper aux arbres
Minauder
Mimer des jeux
De faunes en rut
Et de nymphes lascives


Jacques Herman
2009

17:48 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/10/2009

Urne funéraire

La nuit sur la colline

Pour d’obscures raisons

Des mains inconnues

Plantent des croix

Qui s’effacent au lever du jour

Comme des traits de crayon

 

Quand à l’horizon

La brume bleuit

Ce sont aussi ces mains qui brûlent

La paille du lit

De la rivière

 

Elles emportent les cendres

Dans une urne funéraire

Qu’elles déposent à la gare

Quai deux voie trois

Où jamais aucun train

N’arrive

Ni ne part

 

 

Jacques Herman

2009

12:09 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

08/10/2009

Compassion

Sa peine est immense
Quand au bord de son lit
Un médecin lui dit
Qu'il n'y a plus d'issue
Quelques mois tout au plus
A souffrir ici-bas

Il supplie qu'on l'achève
Sur l'heure
Mais personne ne répond
L'un regarde le ciel
L'autre le bout
De ses doigts

Et moi-même je crois
Qu'on m'appelle ailleurs


Jacques Herman
2009

12:56 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

07/10/2009

Coquille de noix

Dans le creux de l'oreille
Tu m'annonces
Que nous allons couler
Corps et biens

Cependant que nous flottons encore
Tu me dis que le naufrage
Est prévu pour demain
Et tu m'invites
A la vigilance

Il me semblerait sage
En l'occurrence
De quitter d'urgence
Cette coquille de noix
Qui ne flotte sur rien
D'autre qu'un peu d'eau
Dans le creux de ta main
Et de tenter
De débarquer
Sur l'un de tes doigts


Jacques Herman
2009

12:51 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

06/10/2009

Morceaux de coquilles

Ecraser par inadvertance

Un oeuf à peine formé

Dans la perfection de sa plénitude

Est toujours attristant

 

L'âme coupable

De négligence

Se replie

Se contracte

Se rétrécit

Devant l'atrocité

De toute fin de vie

Particulièrement

Quand il s'agit d'un oeuf

Qui n'a jamais fait

L'objet d'aucun soin

Qui fut privé

De l'affection des siens

Dès sa naissance

Et dont il ne demeure

Quel malheur

Qu'un trace jaunâtre

Et de minuscules

Morceaux de coquille

 

 

Jacques Herman

2009

18:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Mes inclinations naturelles

Mes inclinations naturelles 

Ne me portent guère 

A la fréquentation

Des chaires de pestilence

Des vampires mondains

Des zouaves de carnaval

 

A parler franc je préfère 

Le silence de la mer

Le lamento

Des gondoliers mécaniques

Les chansons glauques

Des estaminets

Enfumés et troublants

Qui longent le canal

Les cris orgasmiques

Dans les coulisses du bal

Les rires gras

Des pince-fesses

Les bas résilles

Des filles du trottoir

La pâle lueur

Des réverbères

Dans la nuit noire

La casquette du prolétaire

Oubliée sur un banc

Le rouge calicot

Qui s'offre à tout vent

Et dans la nef des cathédrales

Surgis du ventre ronflant

Des grandes orgues

Les accords vibrants

De l'Internationale

 

 

Jacques Herman

2009

00:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

05/10/2009

Merle moqueur


Entre la durée du silence
Et le silence de la durée
Je t'attendrai

Contre le mur lézardé
De ton indifférence
Je m'appuierai

Ici les jours
Passent plus lentement qu'ailleurs
Sans doute parce que les heures
Sont plus longues aussi

Derrière moi j'entends
Les rumeurs de la ville
Le passage d'un train
Et par-dessus tout
Le rire ignoble d'un merle moqueur


10:29 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

04/10/2009

Berlin

Vendredi premier mai
Des rossignols électriques
Virevoltent
Au-dessus du Reichstag

De leurs ailes acérées
Tranchantes comme
Des rasoirs
Ils émiettent le
Ciel bleu de Berlin


Jacques Herman
2009

08:26 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

03/10/2009

Verrière

Il tremble un peu
A moins qu'il ne frissonne
Plus rien sur terre
Ne l'aiguillonne
Sinon la peur
Et la colère

Il troue le silence
Du grand couloir blanc
Observe son reflet
Dans les carreaux de faïence
Et les mains dans les poches
Il sifflote ou chantonne
Alternativement

On dirait que la lune
Bientôt pleine
Va faire éclater la verrière


Jacques Herman
2009

13:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)