Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/08/2009

Heureux comme

Avec elle il se disait

Heureux comme 

Un poisson dans l'eau

Poisson de fleuve 

Ou de rivière

Poisson d'étang

Poisson de mer

Ou d'océan

 

On raconte pourtant

Qu'en fin de journée

Il a péri noyé

Dans les eaux glauques

Du canal

C'est décevant

 

 

Jacques Herman

2009

 

20:44 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

12/08/2009

J'ai collé

J'ai collé sur un mur
De ma prison dorée
Des papiers colorés
Pour le rendre moins triste

J'ai cru remarquer
L'esquisse d'un sourire
Le frissonnement
D'un moment de plaisir
Et sans me bercer
De douces illusions
J'ai eu l'impression
D'un petit air de fête

Les trois autres murs
Le sol et le plafond
Maintenant me font
Tous les jours la tête


Jacques Herman
2009

15:17 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

11/08/2009

Brûlis

Au moindre souffle du vent

L'herbe courbe l'échine

Comme les couards devant

Les autorités

 

Boutez le feu 

A vos savanes

C'est par le brûlis

Qu'on enrichit

Le sol nourricier

 

Levez le nez au ciel

Et regardez passer

Le vol d'hirondelles

C'est votre printemps 

Qui vient d'arriver

13:16 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

10/08/2009

En sourdine

L'imprimeur est mort

Enterré depuis longtemps

Son voisin chauffagiste aussi

Et le grand rouquin

Qui parlait tout seul 

A péri en mer

A ce que l'on dit

 

Tiens tu entends les cloches 

Qui sonnent au couvent

Il doit être midi

 

Je ne suis pas pressé

Raconte-moi d'abord

Ce qu'il est advenu

Du boucher d'en face

De la marchande de glace

Et du poissonnier

 

Eux aussi

Sont morts et enterrés

 

Le passé s'est vêtu de silence

La ville est pleine d'absences

Et d'oiseaux

Qui chantent en sourdine

 

 

Jacques Herman 

2009

18:46 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/08/2009

Tout seul

Tout seul j'ai transporté
De lourds paquets de brumes
Cueillies aux cieux du Nord
Des caisses de désamour
Remplies à ras bord
Et des heures volées
Dans les poches du temps

Tout seul j'ai cherché
Les grands fleuves mythiques
Le royaume des dieux
Le nectar divin
Des amours platoniques

Tout seul j'ai trouvé
Un sourire angélique
Une odeur du pain frais
Un chien sans collier
Un chat de gouttière
Et dans l'air du soir
Des parfums subtils
Parfois enivrants
Mais toujours éphémères


Jacques Herman
2009

09:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

08/08/2009

C'est mon métier

On frappe à la porte

Qui va là dit le vent

Mais personne ne répond

 

Qui frappe ainsi

Avec tant d'insistance

Hurle le vent

Qui donc êtes-vous

 

Une petite voix s'élève alors

Légère 

Légère

On dirait un

Fétu de paille

Qui s'envole de l'aire

 

Je suis un morceau de silence

Qu'on oblige à parler

Ma peine est immense

 

Je vais sécher vos larmes

Lui dit le vent

C'est mon métier

 

 

Jacques Herman

2009 

21:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

07/08/2009

La Dranse et le Rhône

L'herbe est dure 

Et sale

Et noire

Sur laquelle je m'assieds

Au coeur de la nuit

Vêtu d'un peignoir

Bleu sombre étoilé

A l'image du ciel

 

A mes pieds coule la Dranse

Légère et bouillonnante

Forte 

Mystérieuse

Frissonnante

Elle s'en va

S'enfuit

S'encourt

Dans une brume laiteuse

 

Rien ne m'arrête 

Dit-elle 

Mon avenir 

Est à la mesure

De ma persévérance

 

Et la voilà qui se jette

A corps perdu dans le Rhône

Plongé lui-même

Dans l'ignorance

De sa mort prochaine

Dans le Midi de la France

 

 

Jacques Herman

2009

 

 

20:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

06/08/2009

Finir ma peine

Je veux finir ma peine

Comme je finis mon verre

Je l'empoigne

Je l'enserre

Jusqu'à la suffocation

Mais elle résiste

Elle tient bon

Elle me glisse des mains

 

Dans les coulisses je me terre

Tandis qu'elle se pavane

Comme sur son cheval l'écuyère

Pour un dernier tour de piste

 

 

Jacques Herman

2009

23:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

05/08/2009

Vigie

Rien ne vient interrompre

Le murmure du vent dans le bois

Rien sinon

 

Sinon quoi

 

Sinon le frémissement des feuilles

Et le craquement des branches

Sous les pas des gnomes

QUi peuplent ces lieux

 

On les voit parfois

La main dans la main

En longues processions

Et qui fredonnent

Des chants religieux

 

Quand vient l'hiver

Ils se terrent

Et la forêt

Toujours un peu inquiète

Se repose

Somnole

Mais ne dort pas vraiment

Elle garde un oeil ouvert

Et comme dans la hune la vigie

Au moment opportun

Criera de toutes ses forces

C'est le printemps

C'est le printemps

 

 

Jacques Herman

2009

23:34 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

04/08/2009

Piqûre

Vendredi matin

Chambre deux cent trois

La vieille a encore oublié de mourir

A moins que Dieu n'ait pas voulu d'elle

La journée sera longue

Ponctuée de soupirs

 

Par pitié

Dit-elle qu'on me pique

On pique les chats

On pique les chiens

Mais il n'est pas 

De miséricorde

Pour les pauvres humains

 

Aussitôt la voilà 

Qui miaule

Qui miaule

Et demain s'il le faut

Elle aboiera

 

 

Jacques Herman

2009

22:39 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)