Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2009

Libre choix

Vous souriez

J’en suis fort aise

Je bougonne

Je maugrée

Ne vous en déplaise

 

A chacun ses humeurs

Dans l’attente de l’heure

Dernière

 

Il est des couleurs

Que nos cœurs abhorrent

Et d’autres qu’ils préfèrent

 

Et quand il advient

Que nous paraissons

Libres de nos choix

Souventes fois

Peu sûrs de nous-mêmes

Nous hésitons

 

 

Jacques Herman

2009

23:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

21/05/2009

Nouvelles fraîches

D’une branche frêle

Secouée par le vent

Une feuille esseulée

Triste

Eplorée

Probablement

En mal d’amour

Vient de tomber

 

Il se baisse

Pour la ramasser

Et lire entre ses nervures

Quelques nouvelles

Fraîches du jour

 

 

Jacques Herman

2009

17:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

20/05/2009

Des lambeaux de la vie éternelle

Dans la maison des morts

Il est un survivant

Pelé galeux croûteux

Qui fait peur aux enfants

 

La nuit parfois

Sous la grande ourse

Il songe à repeindre le ciel

A grands coups de pinceau

 

Goguenards des passants

Souvent l’invectivent

Ou se moquent de lui

 

Il descend alors

De sa grande échelle

Avec ses brosses

Et ses rouleaux

Puis s’en retourne auprès des morts

Partager avec eux

Quelques lambeaux

De la vie éternelle

 

 

Jacques Herman

2009

09:06 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

19/05/2009

Depuis cette nuit

Était-ce par hasard

Nul ne peut l’affirmer

Mais un jour

Longtemps après s’être couché

Le soleil est venu se baigner

Dans les eaux boueuses

De l’étang

Derrière la ferme des Morin

A la lisière du  Bois Dormant

 

Depuis cette nuit

Entre toutes mémorables

Le ciel reste noir

Désespérément

Du matin jusqu’au soir

Et du soir au matin

 

Il n’est plus guère d’ensoleillement

Qu’entre les ombres de nos cœurs

S’il faut en croire ce que racontent

Ici les gens

 

 

Jacques Herman

2009

03:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

18/05/2009

Cheval fou

C’est un cheval fou

Eperdu d’amour

Un maître étalon

Qui enseigne à l’école

Du village

 

Je hennis parfois

A son passage

Pour le saluer

Respectueusement

Comme il se doigt

Dans l’œil et

Jusqu’au coude

 

Il habite dans

Une chambre molle

Qui déborde d’odeurs

Nauséabondes

Et de mors

Et de selles

Et de harnais

 

Il vit au troisième étage

Au-dessus de la boucherie

Chevaline de

La rue de l’Ecurie

 

 

Jacques Herman

2009

02:54 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/05/2009

Le Rhône qui charrie

Levez-vous

Marchez

Sur des œufs

Veillez à ne pas écraser le silence

Qui roule à vos pieds

 

Qu’aucun bruit ne vienne enrayer

La machinerie des jours

 

Il n’est ici

De maître absolu

Que le Rhône qui charrie

De la montagne à la mer

Les peines

Les joies

Les deuils

Les amours

Comme des feuilles ordinaires

Des branches

Et des brindilles

 

 

Jacques Herman

2009

22:03 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

16/05/2009

Boudoir

Des pétales de roses pourrissent

Sur le tapis de Smyrne

Du petit boudoir

Où souvent elle vient s’asseoir

Dans l’obscurité du soir

A peine entamé

 

Les deux portes sont

Soigneusement fermées

 

Sur le guéridon

Un journal ancien

Défraîchi

Offre des nouvelles qui

Furent naguère

D’actualité

 

 

Jacques Herman

2009

22:02 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

15/05/2009

Chercher

Que cherchent tes mains dans la nuit

Que la poussière du jour a salie

Et que l’on solde

Au petit matin

 

Que cherchent tes lèvres

Posées brièvement

Sur la vitre embuée d’un train

Qui te mène à l’ennui

Quotidien

 

Que cherchent tes pas

Dans le petit chemin

Qui relie la route

A une autre route

Un peu plus loin

 

 

Jacques Herman

2009

21:59 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2009

Louette

Ah Louette si tu savais

Ce que l’idée

De te plumer

Me démange

Quand aux barrières du temps

Aux balises de la raison

Il faut que nous nous agrippions

Solidement

 

Ah Louette ce que

Tu me manques

En ces tristes saisons

Où nous nous trouvons

Malgré nous

Contraints et forcés

D’étaler

Sur la place publique

Des explications

 

Ah Louette quand

Tout nous indiffère

Il ne nous reste que

Le bonheur de rêver

 

 

Jacques Herman

2009

 

21:56 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

13/05/2009

Rends-moi

Rends-moi la mémoire

Je ne sais plus

D’où je viens

Ni quel est mon nom

Je tremble de froid

Attachée nue au tronc

D’un arbre immense

A l’orée du bois

 

Rends-moi mon argent

Dit l’agent

De la force publique

Qu’un gaillard

Trapu

Nez camard

Moustachu

Vient d’étaler

Dans le square

D’un crochet du gauche

Bien placé

 

Rends-moi ma vertu

Mon honneur perdu

Ma virginité

Dit une voix

Grêle

Acidulée

Inconnue

 

Socrate

Socrate

Ô mon chat bien aimé

Tais-toi

Cesse de miauler

Fais semblant

De n’avoir rien vu

Ni rien entendu

Bois le lait que je t’ai donné

 

 

Jacques Herman

2009

10:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)