Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/12/2008

Grains de temps

J'ai rempli de grains de temps

Un ancien pot de confiture

Et dans l'ombre j'attends

Qu'en surgisse une image

Un fantôme

Un relent du passé

Un signe du futur

 

L'heure tourne

Sur le cadran

Mais les grains dans le pot

Demeurent

 

Une fille surgie

D'un tableau de Balthus

Passe à côté de moi

Sourit vaguement

Ne manifeste

Aucun étonnement

 

Devrais-je fermer le bocal

L'étiqueter

Ajouter sur le couvercle

Attention danger

 

Le soir commence à tomber

J'ai l'intention d'allumer

La lampe à pétrole

J'hésite

Je renonce finalement

Je m'en vais

Grains de temps

Je vous quitte

Ni contraint

Ni forcé

 

 

Jacques Herman

2008

 

 

16:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

25/12/2008

La brocanteuse

Chez un brocanteur

J'ai trouvé dans un coin

D'une pièce désaffectée

Une malle énorme

En bois peint

Mais décoloré

A ras bord bourrée

De cris stridents

 

Je l'ouvris sans hésiter

La brocanteuse

Etait dedans

 

J'ignore encore

A l'heure qu'il est

S'il elle s'y trouvait

Contre son gré

 

 

Jacques Herman

2008

 

13:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

24/12/2008

Le chat et le crucifix

Ecrasé sous les roues

D'un long camion bleu

Le chat d'Irène fut aplati

Comme une crêpe

Qu'un gamin facétieux

Qui débordait d'ennui

Ramassa

Fit sécher

Pendant trois jours

Puis suspendit

Au-dessus de la porte

D'entrée du couvent

A la place du crucifix

Qu'il empocha

Puis posa sur la route

A la place du chat

 

 

Jacques Herman

2008

13:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

23/12/2008

Têtard

J'ai perdu des morceaux

De ce que tu fus

Et puisque tu n'es plus

Toute entière

Je me vois contraint

De rebrousser chemin

 

Un jour pourtant

Comme naguère

Je crois que tu resurgiras

Dans les replis brumeux du ciel

Ou dans les vagues de la mer

Nue comme un ver

Jeune et belle

Comme une étoile

Nouvelle

Au firmament

 

Dans l'autobus

Toujours en retard

Sur l'horaire

Une femme âgée

M'observe alors que j'écris

Elle me sourit

Elle ressemble à un têtard

 

 

Jacques Herman

2008

 

12:43 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

22/12/2008

Construire un nid

Dans les entrebâillements

Jaunes et gris d’un ciel d’orage

Tu as voulu construire un nid

Avec des feuilles et des branchages

Mais il n’a pas tenu au vent

 

La pluie ce soir-là ne cessait de tomber

Comme si Dieu s’était mis à vider

Le ciel à grands seaux

 

Je me suis assoupi

Par l’écoulement de l’eau

Sur la grande verrière

 

A mon réveil

J’ai remarqué

Que la pendule

S’était arrêtée

Au milieu de la nuit

 

Le cadran

En émail blanc jauni

Etait maculé de sang

 

 

Jacques Herman

2008

 

18:11 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

21/12/2008

Invasion

Les mouches sans répit

Envahissent mon crâne

Elles y entrent par

Les nombreuses fêlures

Et n’en sortent jamais

 

Elles y tournoient

Se posent parfois

Sur les parois

Reprennent leur envol

Vrombissent

Se posent à nouveau

Et finissent

Ecrasées de douleur

Par y périr

Y pouririr

Y subir le sort

Ordinaire des morts

 

 

Jacques Herman

2008

14:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

20/12/2008

Ne tremble pas ma canne

La neige recouvre tous les chemins

Il me faut donc aller nulle part

Et nulle part

C’est le départ

D’autres ailleurs

 

Ne tremble pas ma canne

Je me remets à toi

Ce matin

Pour ne pas

Trébucher

 

L’un après l’autre mes pas

Laissent des empreintes

De négligeable longévité

 

Il neige encore

Et toujours

Il neige

 

A peines nées

Les traces

S’effacent

Et le parcours ressemble

A de la mémoire estompée

 

A n’en pas douter

L’inquiétude s’accroît

A mesure que mon ombre

S’allonge

Avec les heures

De la journée

 

 

Jacques Herman

2008

 

 

 

 

12:08 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2008

Soudain l'envol

Tristesse des entrebâillements

De son corsage

Qui ne donne à deviner

Que des mamelles d’un âge

Très avancé

 

Tristesse de son chapeau fleuri

Dont toutes les fleurs ont péri

Mais dont subsiste le feuillage

 

Tristesse de ses yeux

Cernés

Tristesse de sa peau

Ridée

Mais dans son cœur

Soudain l’envol

De grandes oies sauvages

 

 

Jacques Herman

2008

12:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2008

Coup de feu

Les ennemis restent tapis

Dans l’herbe sombre

Et la lune luit

 

Depuis de longues heures

Je m’ennuie à mourir

 

Je saisis mon fusil

J’épaule

Je vise

Je tire

Mais je n’atteins

Que mon ombre

 

 

Jacques Herman

2008

 

12:01 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2008

Se retourner c'est toujours misère

Rien n’est plus désirable

Finalement que le désir

Ni plus aimable

Après assouvissement

Que de pouvoir en finir

Sans compliment

Et repartir

 

Non pas s’enfuir

Nécessairement

Mais s’envoler

En battant des ailes

Comme un oiseau

Qui cherche à s’élever

Un peu plus haut

Que les nuages

Où retentit la voix des sages

Qui résonne en ces mots

 

Ne jamais regarder en arrière

Se retourner  c’est toujours misère

 

 

 

Jacques Herman

2008

10:21 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)