Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/06/2008

Tout raté

J’ai tout raté ma belle
Depuis la fois première
Où j’ai vu
Les couleurs du ciel
Et parfois j’enrage

Je vais filer à toute allure
Et manquant encore
Le dernier virage
Me planter dans le décor
Et mourir écrasé
Dans les entrailles d’un mur


© Jacques Herman - 2008

09:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

25/06/2008

La montagne n'est plus

Chaque jour
A toute heure
La montagne accueillait
A ce que l’on dit
Dans le coeur de sa roche
Le désespoir du monde

Mais l’acidité finit
Par avoir raison d’elle
Et sa masse imposante
Petit à petit
S’effondra

Elle n’est plus à présent
Qu’une plaine fumante
Par novembre embrumée

Le bruit court qu’aujourd’hui
Dépourvue de la peine
D’autrui
Elle pleure sur
Sa destinée
Et tant pis
Si parfois
Le fleuve déborde
Et vient l’inonder



© Jacques Herman - 2008

13:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

24/06/2008

Chasse à courre

Les aboiements de la meute
Font vibrer la forêt
Et les arbres de
Toutes leurs feuilles tremblent

Le cor retentit
Si violemment
Que le ciel légèrement
Voilé se déchire
Et rougit
Comme ensanglanté

Un cheval hennit
Sa cavalière est tombée
Un inconnu
Sorti d’on ne sait où
Se précipite vers elle
Elle s’est cassé le cou
Elle ne bouge plus



© Jacques Herman - 2008

13:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

23/06/2008

L'horloge parlante

Au troisième top
Il sera très exactement
Quatorze heures trente-trois

L’horloge me parle
Personnellement

Je l’appelle parfois
Plusieurs fois par jour
Nous venons de nouer
Une liaison
L’horloge et moi filons
Le parfait amour


© Jacques Herman - 2008

13:10 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

22/06/2008

Accent circonflexe

Je suis un cheval d’arçon
Un jeu de construction
Un masque en papier mâché

Garçon
Garçon
Un café

J’égrène dans ma tête des mots
Les aligne sur le papier
Me pose en roi du chapelet
Mais ma parole je rêve
Avec un circonflexe

Garçon
Garçon
Un café

Passe une femme
Belle comme un papillon
Deux ailes à papillon

Garçon
Garçon
Je suis pressé

Comme un citron Monsieur

Comme un citron



© Jacques Herman - 2008

13:10 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

20/06/2008

Au gré du destin

Ils dormaient
Les yeux grands ouverts
Dans la plaine brumeuse
Ils n’avaient pour linceul
Que le froid de l’hiver

La neige avait fondu
Il en restait des traces
Qui soulignaient le bas
Des talus

Soudain surgit du coeur
Humide de la nuit
Une femme nue
Jeune et pulpeuse
Se faufilant entre les corps
Comme une intrusion furtive
Mais langoureuse
Dans un décor
De pur chagrin

A peine aperçue
La voilà disparue
Comme un nuage qui
Poussé par le vent
S’envole silencieux
Au gré du destin
Des choses du temps
De la terre et des cieux


© Jacques Herman - 2008

13:10 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/06/2008

Cour des miracles

Vous nous voyez perclus
Impotents
Avariés
Pourris
Moussus
Comme des huîtres crevées
Difformes
Boiteux
Lacérés
Balafrés
Au cours de
Rixes crapuleuses
Couverts de vermine
Chiens galeux
Mendiant quatre sous
Pour survivre alors même
Qu’on ne tient plus debout
Et que notre mal
Nous fut donné par Dieu
A l’instant même de notre naissance

Notre cour des miracles
Ressemble aussi parfois
A la nef des fous
Qui tente une émergence
Mais qui reste plantée
Au plus profond du trou
A cause du poids
De sa désespérance



© Jacques Herman - 2008

20:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

18/06/2008

Sur une chaise en fer

Sur une chaise en fer
Plus que centenaire
A ce que l’on dit
Il a pris aujourd’hui
La place d’un mort

Inconfortablement assis
Il observe le bout
De ses souliers crottés
Par la terre séchée
Au soleil du mois d’août

Et le front dans les mains
Il songe à sa peine
Immense
D’avoir toujours
Agi
En vain

Il se demande quand
Sonnera l’heure enfin
De la vraie délivrance


© Jacques Herman - 2008

13:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/06/2008

Descendre l'escalier

Impassible
Impavide
Indolent
Il descend
Lentement
L’escalier

Il ne court aucun risque
Sinon celui
D’un vice
De fabrication caché
Une écorchure
De la main
Qui se tient
A la rampe
Une glissade
Sur une pelure
Ou la chute due
A une crampe

A moins que plus pervers
Plus subtil
Moins couru
Il n’entende du ciel
Un appel divin
Venu le distraire

Dieu se mêle-t-il
De la descente d’un
Escalier ordinaire
Qui le sait

Doucement dans la pénombre
Il progresse terrifié
Tremblant comme
Une masse visqueuse
Prête à se liquéfier
Dans les méandres
Les plus sombres
Du cours de nos pensées



© Jacques Herman - 2008

13:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

15/06/2008

Il déborde le monde

Il déborde le monde
De trompettes de
La renommée
De cornes de brume
D’orgues de
Barbarie embourbés
Dans les ornières profondes
De notre vanité

Il déborde le monde
De mots détournés
De paroles perdues
Par hasard retrouvées
Qui s’envolent au vent
Du plus petit malheur

Il déborde le monde
De misères mêlées
A des joies qui abondent
Il déborde de ris et de larmes
Faussement orchestrés
Entre deux palpitations
D’un empressement du coeur

Il déborde aussi le monde
De nobles intentions
D’empreintes d’espérance
De soins prodigués
A des corps en souffrance

Il déborde enfin le monde
De la vanité immense
De nos cendres à venir
Dans moins de temps
Qu’il n’en faut pour le dire

Il déborde de l’orgueil
De la suffisance
Et de l’arrogance
Des ignorants


© Jacques Herman - 2008

11:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)