Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/12/2007

Mon dernier poème

Eh bien c’est ici mon dernier poème

Je pose la plume

Je ferme boutique

Je pars en radeau sur le Pacifique

Et j’attends chargé

De patience angélique

De me faire avaler

Par un quelconque requin

C’est une bonne nouvelle

Amis réjouissez-vous

Je me prépare au ciel

Je me prépare au ciel

© Jacques Herman - 2007

10:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2007

Café salé

Je n’avais encore bu
Jusqu’ici
Que des boissons amères
Et de la lie de vin

Il m’a suffi d’entendre ma mère
Pleurant au cœur de sa démence
En quête d’une délivrance
Que je ne pouvais lui offrir
Pour que ma tasse de café
Sur laquelle j’étais penché
Se complète d’eau salée
Et m’accuse
A juste titre
De cruauté

Que Dieu veuille
Me pardonner
Que Dieu veuille
Me pardonner


© Jacques Herman - 2007

07:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2007

Le soleil amoureux

Le soleil à ce qu'on dit
Est amoureux de la ville
La preuve la voulez-vous
On prétend qu'il lui refile
Pendant le jour des billets doux
Il viendrait même ajoute-t-on
Conter fleurette nuitamment
Mais à l'insu du monde enténébré

Il chante des romances
A la ville qu'il chérit
Jamais personne cependant
Ne les entend
On ne prête d'intérêt
Qu'aux cloches qui sonnent
Pour rythmer le temps


© Jacques Herman - 2007

09:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

14/12/2007

Entre la plage et l'infini

Voilà déjà trois ans
Que tu nous as quittés
Tes enfants vont atteindre
Leur majorité
Ils se souviennent vaguement
De ce que tu fus pour eux
Mais l'image laissée
S'estompe chaque jour un peu
Et tu finiras par n'être
Qu'un nuage aux contours imprécis
Qui passe au-dessus de la mer
Et qui se perd
Entre la plage et l'infini



© Jacques Herman - 2007

08:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

13/12/2007

La partouze des sons

Curieux comme le vent chante en ces lieux
Sans doute à la faveur de la végétation
On dirait une illusion
Un trucage
Un brin de magie
Inattendue

J'entends la flûte traversière
Et le hautbois
Et la trompette fière
Et la clarinette
Et le basson

Mais en tendant l'oreille
Je crois deviner
Comme venant de l'autre côté
De l'horizon
Un chien qui aboie
Une tronçonneuse
Un engin de chantier

Tout m'arrive mêlé
Inextricablement lié
C'est la partouze des sons


© Jacques Herman - 2007

09:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

12/12/2007

La momie de la grange

Dans le fond de la grange
Contre un mur il repose
Cloué comme on épingle
Sur du velours des papillons

Il est mort depuis vingt ans
Son âme a levé l'ancre
Discrètement
Je l'ai vue s'élever
Dans le ciel pareille
A de la fumée

Le corps est sec
Comme momifié naturellement

Dans le soleil d'été
Quand la porte est ouverte
Il ressemble à une ombre
Silhouette sombre
Au milieu
D'une poussière dorée

Des touristes de passage
S'attardent parfois
Dans notre vallée
Beaucoup ont entendu parler
De la momie
Qu'ils montrent du doigt
Qu'ils photographient
Qu'ils tentent d'approcher
Vainement
Ils en sont empêchés
Par les aboiements
D'un chien de garde qui montre les dents


© Jacques Herman - 2007

08:25 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2007

Suppositoires ailés

Prenez le temps
D'observer dans le ciel
Les angelots joufflus
Mièvres à souhait
Qui survolent la ville
Comme une armée tranquille
De suppositoires ailés

Donnez-vous la peine
De les suivre de près
Relevez avec soin
Où ils vont atterrir
Puis tentez de vous en approcher
Sans vous faire remarquer

Sitôt qu'ils se trouvent
A portée de voix
C'est le moment d'agir
Hurlez
Hurlez
Hurlez
A leur crever les tympans
Criez
Criez
Criez comme des putois
Ô le merveilleux moment
Ainsi volé à l'éternité




© Jacques Herman - 2007

09:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

10/12/2007

Carlin

Je viens marcher
A petits pas
Le long du quai
Le long du quai

Et je vous suis
Comme un carlin
C'est le chien-chien
C'est le chien-chien
Et je vous suis
Comme un carlin
C'est le chien-chien
Que je préfère

Il se fait tard
Il se fait tard
Je vois le soleil
Qui se couche
Et je dis
C
H
U
T
Tout en posant
Discrètement
Un doigt sur la bouche

Stop
Rien à voir
C'est la nuit noire
Qui nous inonde
Stop
Rien à voir
On s'assied sur un banc
On ferme les yeux
On ne dit plus rien
Non non non non
On ne dite plus rien
C'est le sommeil
Qui nous inonde
Et fait du bien

© Jacques Herman - 2007

07:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/12/2007

Des papillons bleus

Des papillons bleus
Viennent se poser
Délicatement
Entre vos seins

S'ils me ressemblent un peu
Ils y feront ancrage
C'est dans les plis
Des doux corsages
Que l'on se sent toujours le mieux

Venez venez
Enfants de choeur
Amis timides
Effarouchés

N'ayez pas peur
Ne craignez rien
Apprenez
A n'être pas trop sages
Amusez-vous donc un peu
Suivez l'exemple
Des papillons bleus


© Jacques Herman - 2007

10:25 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

08/12/2007

Hommes-arbres

Le soir ils entrent à pas de loup
Dans la ville endormie
Qui n'a conscience de rien

Ils s'installent sous les arcades
Dorment d'un oeil
Veillent de l'autre
Jusqu'aux lueurs
Fragiles et tremblantes
Du petit matin

Ils repartent alors
Dans la forêt voisine
Lèvent leurs bras au ciel
Comme les arbres autour d'eux
Et leurs pieds s'enfoncent
Dans la terre et
Deviennent racines


© Jacques Herman - 2007

08:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)