Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/11/2007

Sans toi

Que ferais-je demain
Si dans la nuit sans lune
Tu t'effaces et tu meurs
De guerre lasse ou d'ennui
De peur
D'angoisse
De maladie

Que dirai-je de toi
Que j'ai si mal connu
Dis-moi
Dis-moi
Quel discours suis-je tenu
Moralement de tenir

Que serais-je sans toi
Sinon cette île inoccupée
Déserte
Livide
Abandonnée
Pour toujours condamnée
A faire semblant
De naviguer comme un navire
Sur les flots gris de l'océan



© Jacques Herman - 2007

14:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Corps plombés et lourds

Le nuage en s’ouvrant
Comme un rideau de scène
Les abandonna au lever du jour
Ils tombèrent inexorablement
Corps démesurément
Plombés et lourds

Sur le quai de la gare
En attendant le train
De dix heures et quart
Levant les yeux au ciel
J’observais la chute et mon coeur
Fut envahi de peine
Et de douleur

On raconte qu’au sol
On ne retrouva rien
On chercha longtemps
Mais en vain

Un inconnu me demanda d’écrire
Que les fleurs des champs
En savent souvent
Plus long qu’on ne veut bien le dire


© Jacques Herman - 2007

08:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

12/11/2007

Horoscope

Il achète un journal au kiosque
L'ouvre aussitôt
Sans doute impatient
De lire
Ce que la rubrique
Astrologique
Lui réserve quant à son avenir

Il y croit
Dur comme fer
Et certain que la chose imprimée
Ne peut mentir
Il traverse la rue
Le nez plongé
Dans la gazette
Et se fait écraser
Par un beau camion rouge
Tout neuf

Le sol autour de lui
Devient aussitôt
Rouge aussi

Il ne faut jamais lire
Un horoscope
N'importe où
C'est tout
Ce que je voulais dire
Monsieur le Président


© Jacques Herman 2005

13:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

Brève fumée noire

Toute une vie consacrée
A lutter contre vents et marées
A aimer
A pleurer
A subir
A gémir
A hurler
A courir
Dans tous les sens
En tâchant de ne pas perdre le nord

Toute une vie consacrée
A lire dans les yeux
A réfléchir
Pour faire au mieux
Pour éviter le pire
A rassembler ce qui est épars
Ou à morceler
Diviser
Réunir à nouveau
En répétant
Vive l'unité
Vive l'unité

Toute une vie consacrée
A faire semblant
A jouer le jeu
Comme le fait un enfant
Et puis soudain sortir
En brève fumée noire
Par la cheminée
Du crématoire
De Saint-Georges
A Genève
A quatre-vingt-huit ans


© Jacques Herman - 2007

08:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Le portable

Les rues s'allongent à mesure que
Je les parcours sans but aucun
Le portable à la main

Des inconnus croisés
Au gré du hasard
Passent à quelques pas
Les yeux glauques ou hagards
Le front cerné de rides méfiantes

Des couleurs
Ici et là me frôlent
Ainsi que des odeurs
Corporelles mêlées
A de mauvais parfums

Je me crois
Sans doute plus
Malheureux que quiconque
Mais j'aperçois
A dix mètres de moi
Au bout de sa laisse
Un chien âgé
Pelé
Croûteux
Qui pleure aussi

Sur mon portable j'appelle un ami
Mais on me dit
Qu'il n'y a pas d'abonné
Au numéro composé


© Jacques Herman - 2006

07:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

11/11/2007

Le port s'agite

Sous le soleil matinal
Le port s'agite
Comme un poisson devenu fou
Dans un bocal
Les ombres s'entrecroisent vite
Entre les cris des vendeurs
Et les hurlements
Des sirènes

On aligne en deux rangs
Des caques de harengs
Et des barriques de vin
Venus de contrées lointaines

Des trois-mâts que l'on distingue à peine
A jamais ancrés dans des rêves anciens
Apparaissent au loin
Comme des masses bleutées
Légèrement brumeuses
Mais on devine bien
Leur profil effilé

La chaleur dans le port monte petit à petit
A ma montre il est bientôt midi
Les pêcheurs à la ligne
Arrivés à l'aube
Se préparent à quitter les lieux


© Jacques Herman - 2006

13:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Le rivage enchanteur

A quoi reconnaîtrai-je
Le rivage enchanteur

Le sable n'est plus
Dans lequel nous jouions
Et les gamins rieurs
Construisant des châteaux
Ont l'âge de nos petits-enfants

Les bancs de la digue
Ont gardé leur couleur
Ils accueillent aujourd'hui
De nouveaux passants

Ma vie s'est accommodée
D'incessants ailleurs
Très souvent privés d'âme
Et comme inconsistants


© Jacques Herman - 2006

13:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Virgule

Tu te fais appeler Virgule
On te dit belle encore
Malgré l’âge avancé
Tu poses nue pour nous
Dans la lumière blafarde
De l'atelier

Je prends mes aises
Mon papier
Mon crayon
Et un peu de recul

J’esquisse tes courbes
Je m’applique surtout
A la jointure des épaules
Et du cou

Je gomme un trait
Puis un deuxième
Je récupère le premier
Le renforce
Pour imprimer un brin d’éclat
Une once de majesté

Mais tu viens de bouger
Une fois encore
Et dans ma tête ton corps
Tout entier devient flou

D’un geste d'une
Ampleur étonnante
Je finis par effacer tout



© Jacques Herman - 2006

07:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

10/11/2007

Je manque d'imagination

Je pose au crayon
Un j
Un e
Espace
Un p
Un o
Un s
Un e
Espace
Un a
Un u
Espace
Un c
Un r
Un a
Un y
Un o
Un n
Que puis-je
Ajouter à crayon
Je manque
D'imagination


© Jacques Herman - 2006

14:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Bon Dieu

La descente aux enfers
Vient de commencer
Le monde autour de nous
Sent l'algue et la mer
Et la tarte aux pruneaux

Un prêtre très soigné
De sa personne
Les mains fines
Les doigts croisés
Les ongles vernis
L'étole mauve garnie
De champignons bleutés
Et de petits oursons roses
Evoque la bonté de Dieu

Un enfant de chœur
Se cure le nez

Une femme endeuillée
Baisse un peu la tête
Elle pleure

Un homme entre deux âges
Un brin libidineux
Reluque la veuve

Le prêtre à présent
Parle de paradis
Du sexe des anges
De la grandeur des Cieux

Le ciel se couvre et la pluie
Ne saurait tarder


© Jacques Herman - 2007

09:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)