Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/10/2007

Tiens donc

Tiens donc voilà revenue l'ombre
De la dame du soir
Visiteuse des nuits d'espoir
Lumière blanche dans les forêts sombres

Nous l'attendions depuis longtemps
Certains même sans trop y croire
On la devine à présent
A l'autre bout du couloir
Et nous nous réjouissons

Mais gardons-nous de tout
Empressement coupable
Ne détruisons pas les images fragiles
Dont chaque jour nous nous alimentons



© Jacques Herman - 2007

06:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Oeufs mimosas

J'aime sans en faire cas
Les œufs mimosas
Jeunes et frais
J'aime tous les œufs
Même vieux
Déjà pochés
Sous les yeux
Œufs de ferme
Œufs de Pâques
Mais comme aux conflits
Ma nature est rétive
Je hais
De manière définitive
Les œufs brouillés


© Jacques Herman 2005

05:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

22/10/2007

Jésus à Bruxelles

Quand Jésus fit son entrée
Triomphale à Bruxelles
La foule agitait des harengs décharnés

Sur les marches de Saint-Michel
Des ivrognes mimaient
Les apôtres absents
Retenus à leur corps défendant
Par des tâches ménagères

Sur la place Flaget
On festoyait à la bière
Des femmes y préparaient
Moules frites
Et boudins blancs

A l'heure de la gueuze
Devant les échevins
Jésus se leva
S'adressant à la foule
Pour ne froisser personne
Il la remercia
En araméen


© Jacques Herman - 2007

18:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Le visage du malheur

Le visage du malheur
C'est le nuage inattendu
Qui se déchire juste au-dessus de soi
Ce sont les bras tendus
De l'arbre mort dans la forêt vivante
Le noir profil sur le ciel bleu
De folies accablantes

Le visage du malheur
C'est la douleur menaçante
L'implosion du moi
L'âme à son point de rupture

Le visage du malheur
C'est la rue sans issue
Le tunnel sans fin
L'indomptable brûlure
Ton absence dans la nuit
Nos espoirs qui s'envolent
Et dans le silence du soir
L'angoisse qui revient


© Jacques Herman - 2007

15:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Ancrages anciens

De la lutte implacable
Entre le feu et l'eau
C'est l'air que tu respires
Qui sort toujours vainqueur
Comme le temps mort
Couronné
De succès pour échapper
A la lutte des heures

Chaque fois que tu viens
En ces lieux protégés
Par le velours bleuté
Des collines lointaines
A l'écart des folies
A l'abri des joies
Et des peines
Tu porte un oeil dilaté
Sur le monde retrouvé
De tes ancrages d'enfant
Sage et tranquille
Et tu te promènes
Dans les étages d'une maison
Enracinée au coeur
De la vieille ville



© Jacques Herman - 2007

08:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Arbaz

Dans le petit lac
De la commune d'Arbaz
Dont la surface est à présent gelée
Il y a
Je vous jure
C'est la vérité
Il y a
Des poissons dorés
Des pierres précieuses
Et des secrets cachés
Au fond d'une bouteille
Soigneusement lutée

Vous doutez
Vous doutez
Eh bien tant pis pour vous
Qui vous méfiez de tout
Vous ne verrez pas
Les merveilles du
Petit lac d'Arbaz


© Jacques Herman - 2007

08:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

A moi les plaisirs et les joies

Je vous laisse disait-il
Du haut de se trente ans
Les misères du monde
Les routes sinueuses
Et les embûches qu'y sème
Le temps

J'entends bien m'élever
Au-dessus des nuages
De la grisaille et de l'ennui
A moi
A moi
A moi
Les plaisirs et les joies
De la vie
Chantez donc imbéciles
Et répondez-moi
A quoi vous sert-il
De pleurer

Un jour d'hiver
Il se déguisa
Pour assister au bal masqué
Annuel qu'organisent
Les autorités

Il souffla si fort
Dans son mirliton
Que son coeur lâcha
On dit qu'il mourut
Les yeux grands ouverts
Et le sourire béat


© Jacques Herman - 2007

07:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

21/10/2007

Ele voyage

Elle voyage entre les murs
De sa chambre capitonnée
Hurle avec les araignées
Qui se bousculent dans sa tête
Et puis soudain se tait
Se cale dans un coin
Des sanglots l'agitent
Des idées noires l'habitent
Elle ignore si c'est le soir
Ou le matin

Aucun bruit ne parvient
A ses oreilles
Parfois la fatigue
S'empare d'elle
Puis elle s'endort

Dans des rêves fugaces
Elle perçoit
Des mains inconnues
Qui la délivrent du passé
Elle gambade alors
Au soleil d'été
Et chante à tue-tête
Et chante à tue-tête



© Jacques Herman - 2007

14:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Peindre en rose

J'ai voulu peindre en rose
Les murs gris de la vie
Ecarter les barreaux
Pour faire entrer le ciel
Et réduire en poussière
Comme broyées à jamais
Mes humeurs moroses

J'ai voulu peindre en vert
Et couronner de fleurs
Les arbres dénudés
De l'hiver
Et d'un coup de pinceau
Effacer les nuages
Et les ombres

J'ai voulu peindre en bleu
L'opacité des brumes
Rendre plus lumineux
Ce qui paraît trop sombre
Tout autour de nous
Et t'inviter enfin
A suivre le chemin
De mes délires


© Jacques Herman - 2006

10:00 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Un autre chat du quartier

C'est un chat vulgaire
Un chat de gouttière
Comme il s'en trouve par millions à travers
Le pays

C'est un chat tigré
Auquel je suis attaché
Et qui rôde la nuit
Sur le toit
Que je vois
De l'autre côté de la rue

C'est un chat très ordinaire
Et je crois
Que parmi tous ses congénères
Je le reconnaîtrais

Mais je n'en suis pas certain
Celui qui ce matin
Vient d'être écrasé
Lui ressemble beaucoup
Pour le coup
Ce n'est peut-être
Qu'un autre chat du quartier
Dans ce cas
Je m'en fous


© Jacques Herman - 2007

08:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)