Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/10/2007

A la régionale des saules pleureurs

L’accueil à dire vrai
M’a paru très étrange
Inattendu
L’assemblée régionale
Des saules pleureurs
N’est plus ce qu’elle fut

A présent on y rit
On y chante
On y danse
On y joue
On s’y bécote aussi

C’est  d’une tristesse infinie
D’une tristesse infinie


© Jacques Herman - 2007

13:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Ecrire des choses plaisantes

Il posa sur un papier blanc
Trois mille deux cent cinquante-quatre mots
Alignés sagement
Mais les mots étaient sombres
Et les idées si noires
Que le papier jaunit
Prématurément

N'écrivez plus que des choses plaisantes
Imbéciles heureux qui souhaitez
Conserver pour toujours
La blancheur du papier



© Jacques Herman - 2007

12:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Gros bêta

Pour le nain de jardin
Que les ans
Inconscients
Sans le vouloir abîment
L'enfant récite
En son for intérieur
Une prière
Apprise naguère
Et qui croit-il
Le guérira
Lui rendra ses couleurs
Et son honneur
Perdu

Mais le nain de jardin
N'en a rien à faire
Il sourit
Il sourit
Bêtement comme il se doit
Pour un gros bêta
Figé depuis trente ans
Au pied
D'un sapin blanc


© Jacques Herman - 2007

12:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Cette bouée de sauvetage

A l'avenir vous ferez naufrage
Sur le sable blanc de plages
Plus faciles à détecter
Que ces lieux inhospitaliers
Où nous venons si souvent
Vous rechercher
A contre-coeur

Il ne me semble pas prudent
Compte tenu de votre âge
De conquérir les océans
Ni à la voile
Ni à la rame
Ni même à la vapeur

Conservez donc par-devers vous
Cette bouée de sauvetage
Comme l'ultime témoignage
De vos erreurs


© Jacques Herman - 2006

12:26 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Carnaval

Dans la nuit s'en vont par deux
Les amoureux du carnaval
Que nul ne reconnaît car
Ils ne sortent que masqués
Déguisés
De la tête aux pieds

Ils traversent la ville
Pour se rendre au bal
Pressent le pas
Pour n'être pas en retard

Ils danseront jusqu'au matin
Fatigués et suants
Comme des chevaux de labour
Qui triment
Sous le soleil d'été dans les champs

La rue demain
Sera jonchée de confettis
Les amoureux du carnaval
Dormiront jusqu'à midi


© Jacques Herman 2005

12:25 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

30/09/2007

Tout est eau

Des fleuves et des canaux
Des rivières et des ruisseaux
Tout est eau
Tôt comme l'aube d'été
Tôt comme Pâques cette année
Tôt comme moi
Qui dois prendre le train
Train quotidien


© Jacques Herman - 2007

22:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Appelle-moi

Appelle-moi
C'est ton silence
Qui m'est insupportable
Appelle-moi
Qu'importe pourquoi
Je me plie à
Tous tes désirs
Mais de grâce
Appelle-moi
Ne me laisse pas
Dans les parvis du monde
Dans les coulisses sombres
Du théâtre de la vie
Appelle-moi
Tu sais que je reste
Quoiqu'il arrive
A l'écoute
Le coeur palpitant
L'esprit plein de doutes
Appelle-moi


© Jacques Herman - 2007

16:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Votre glaciale majesté

Tant que le froid recouvre
Votre cœur et y dépose
Ces tout petits glaçons
Qui le couronnent de majesté
Saisir nos peines
Nos douleurs
Nos chagrins
Vous est un monde étranger

Nous faut-il attendre la belle saison
Les réchauffements de l'été
Et poser le bâillon
Sur nos susceptibilités

Faut-il dès à présent
Nous incliner devant vous
Selon le protocole
De la cour des grands et des gens bien nés
Nous jeter à vos pieds
Et nous y confondre
En parfaite humilité


© Jacques Herman 2005

15:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Moisson

Si tu traces
Des sillons
Qui s'effacent
A quoi bon

Les poètes ont raison
De s'ouvrir aux mots qui passent
S'ils restent simples comme la vie
Que mènent
Ces paysans qu'on aime
Quand ils sèment
Dans la terre fertile
Nourricière
Des graines
Qui deviendront du blé



© Jacques Herman - 2007

15:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Relève-toi

Résiste
Relève-toi
Un peu de courage
Et de dignité
Voyons

C'est quoi
Cette loque humaine
Ce haillon
Couché face
Contre terre
Réponds

Quoi
Tu ne bronches pas
Es-tu sourd
Voyons
Réponds
Es-tu sourd

Es-tu sourd
Réponds
Voyons

Non Monsieur
Non
Me dit une voix
Inconnue
Il ne bougera pas
Il vient de mourir
Et j'ai bien de la peine




© Jacques Herman - 2007

15:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)