Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/08/2012

Le rayon de soleil

Cri de douleur

Perçant

Suraigu

Mais si bref qu’ont eût dit

Une giclée

Ou comme une brisure

 

Le rayon de soleil

S’est fait mal en cassant

En deux l’ombre douce

Qui nous entourait

 

 

Jacques Herman

2012 

12:07 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

04/08/2012

Voici le pain

Voici le pain qui nourrit notre corps

Voici le feu qui réduit en scories

Les déchets de l’âme et du coeur

Et voici quelques fleurs

Blanches et parfumées

Pour servir de décor

 

Voici l’écho des vers

Que récitent des fées

Assises nonchalantes

Et lascives sur les bancs

Vermoulus de l’allée

Que bordent nos humeurs

Graves ou gaies

Selon le jour et l’heure

 

Voici entremêlés

Dans un vase d’albâtre

Soigneusement scellé

Des rires et des pleurs

A jamais prisonniers

 

Voici de la fumée

Rosâtre qui jaillit

Da l’unique cheminée

De la briqueterie

 

 

 

Jacques Herman

2012

 

 

 

15:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

01/08/2012

Deux corbeaux

Deux soeurs pour un couvent

Deux chiennes pour un chat

Deux coeurs pour entamer

Une triste complainte

Qui assombrit l’été

 

Deux colonnes de part

Et d’autre de l’entrée

Deux aiguilles tordues

Pour étirer le temps

Qui n’en finit pas

De se plaindre

 

Deux lèvres entrouvertes

Invitant au baiser

 

Deux pieds pour courir

Deux ailes pour voler

Deux yeux pour t’observer

Dans la rivière en crue

 

Deux bras secourables

Qui se tendent vers toi

Compatissants mais incapables

De te tirer de là

 

Deux morts le même jour

Et deux cloches qui sonnent

Un glas lancinant

Et un soleil cynique

Et brûlant

Qui incendie la tour

 

 

Jacques Herman

2012

14:38 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

29/07/2012

Charleroi

Tu n’as rien vu venir

Ma chère

Ce qui s’appelle rien

 

Ni l’ardente colère

Des mineurs de fond

Ni les coups de grisou

Ni du fond de la terre

Que l’on creuse sans fin

Les terribles combats 

Des gens des corons

 

Tu n’avais semble-t-il 

Rien entendu des cris

Du peuple du charbon

 

Le temps a recouvert

Les lieux désormais

Vides d’humanité

D’un manteau de poussière

Et de désolation

 

Tu t’agites

Tu t’agites

Mais à quoi bon

Remuer les bras

Agiter les mains

Taper du poing

Serrer les doigts

Puisque les morts

Depuis longtemps

Sont au-delà 

De l’horizon

 

 

Jacques Herman

2012

 

13:57 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

26/07/2012

Au nom du pire

Au nom du pire

Et du meilleur

Au nom de dieux de pacotille

Au nom de petits bonheurs

Au nom de joies pourries

 

Ils levaient les mains

Pour mieux toucher

Au coeur l’Eternel

 

Ou ils s’agenouillaient

Les yeux mis-clos 

Regardant l’herbe tendre

Et les fleurs

 

Ou ils brûlaient

En offrande un agneau

Un pigeon

Un veau

Dont l’étrange odeur

A ce que l’on disait

Titillait les narines

Du Créateur

 

 

 

Jacques Herman

2012

09:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

23/07/2012

Deux corbeaux

Deux corbeaux

En livrée blanche

Haut perchés

Sur une branche

Hennissent

Aboient

Miaulent

A longueur de journée

 

Deux vieillards enivrés

Les observent remplis

D’étonnement

Et comme émerveillés

Puis poursuivent en croassant

Leur marche hésitante

A travers les champs

 

Deux étoiles furieuses

De ne pas briller

Dans le ciel regorgeant

Du soleil de l’été

S’impatientent

La nuit leur semble

Ne pas vouloir tomber

 

 

Jacques Herman

2012

12:08 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

20/07/2012

Sous la lampe de bronze

Les doigts s'étiraient

Sous la lampe de bronze

Paraissaient hésiter

Un instant puis soudain

Pris de rage fiévreuse

Saisirent la page

Pour la chiffonner

 

Les quelques lignes 

Débordant de ratures

S'en allèrent rejoindre

Leurs consoeurs évincées

 

Une oreille attentive

Les entendait gémir

Et pleurer sur leur sort

Au fond du panier

 

 

Jacques Herman

2012

 

12:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/07/2012

J'ai toujours voulu voir

J’ai toujours voulu voir

En bleu pâle le gris

Et en rose le noir

 

Effacer les ombres 

Qui s’allongent le soir

Et qui hantent la nuit

 

Enfin tordre le cou

A ces monstres hideux

Dont les traits se font

Et se défont à loisir

Et qui ricanent

Et qui vous narguent

Et qui pour finir

S’emparent de vous

Et vous tuent 

A petit feu

 

 

 

Jacques Herman

2012

14:51 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

13/07/2012

Une petite voix

Une petite voix

Nasillarde

Et placée si haut

Qu’elle risque en tombant

De se fracasser

 

Une voix métallique

Qui commence à rouiller

Longtemps avant l’âge

 

Une voix de scie

Qui déchire le ciel

A l’aplomb

Des arbres débités

Par des scieurs de long

 

Une voix stridente

De vieux rossignol

 

Une voix lancinante

Douloureuse comme

Une plaie béante

Qui refuse

Obstinément

De cicatriser

 

 

Jacques Herman

2012

 

17:48 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

10/07/2012

Arrivée dans l'étang

Toujours en retard

La grenouille enfin

Se jette à l’eau

 

Cette fois dit-elle

En narguant les poissons

Vous ne direz plus

Que je ne suis pas

Arrivée dans l’étang

 

La carpe étonnée

De ses beaux gros yeux ronds

Consulte sa montre

Et n’en croit pas ses yeux

 

Les algues

Et les fleurs d’eau

Applaudissent en choeur

Pour la première fois

La grenouille est à l’heure

 

 

Jacques Herman

2012

 

09:11 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)