Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/12/2011

Quand les ruines s'effondreront

Quand les ruines s'effondrent

Une vapeur surgit

Du passé naguère

Débordant de vie

 

Une voix surgit

Criant qu'en ce jour

Tout n'est plus que poussière

 

Mais nous rebâtirons

Dit quelqu'un tapi

Dans l'ombre du temps

Paroles confuses

D'un architecte qui

Ne bâtit que sans plans

 

Nous regardons le monde

Les yeux grands ouverts

Nous écoutons parler

Les rois de l'éphémère

Et la tête penchée

Vers le sol nourricier

Nous pleurons longtemps

 

 

Jacques Herman

2011

 

00:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/12/2011

Landau d'enfance

Pousse le landau 

De ton enfance très loin

Qu’en un seul tour de main

Tout s’efface en silence

 

Tire le rideau

De la scène et ne dis rien

La salle d’ailleurs

Déborde d’indifférence

 

Reprends ton chapeau

Ton écharpe de laine

Et regarde le ciel

Qu’enflamme déjà

Le soleil couchant

 

 

Jacques Herman

2011

 

00:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2011

En fin d'écriture

Chacun des mots

Dont les fibres s’accrochent

Au papier délavé

Jauni

Malodorant

D’un vieux cahier d’école

S’agite 

S’excite

Exécute des cabrioles

Pour se faire remarquer

 

 

En fin d’écriture

On range la plume

On ferme l’encrier

On tente de rejoindre

Le monde des vivants

Qui tremble toujours un peu

Les jours où le vent

Sèche trop brusquement

Les larmes sur les joues

Puis s’infiltre dans l’âme

Et la triture

Et la secoue

 

 

 

 

22:07 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2011

Quand elle quitte son lit

Surgie de la plus haute

Des longues cheminées 

Et s'étirant comme un chat 

Qui daigne se réveiller

La fumée se déroule 

Sur le ciel au couchant

 

De la pointe du doigt

L'enfant veut la fixer

Mais la force de ses désirs

N'y suffit pas

 

Il imagine alors 

Des profils de chevaux
De fantômes

De sorcières

Des rats

Et des chauves-souris

Nés des lèvres moussues

De son imagination

Qui déborde 

Comme l'eau de la rivière

Quand elle quitte son lit

 

 

Jacques Herman

2011

 

19:16 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2011

Comme un détenu

Dans la corbeille de fruits 

Fraîchement cueillis

Une mouche

Lentement se promène

Dans le velours

D'une pêche rosée

Puis s'arrête soudain 

Comme tétanisée

 

L'ombre de ma main

Semble la troubler

 

Elle se décide enfin

A quitter les lieux

Se poser sur la vitre

De la fenêtre fermée

 

Elle avance

Recule

Tourne en rond

Comme un détenu

Dans la cellule

De sa prison

 

 

Jacques Herman

2011

 

19:09 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2011

Noms de chiens

Rikiki

Balzac

Boulmiche

Ou Tarentule

 

Copernic

Titange

Loupiote

Ou Capsule

 

Qu’on le veuille ou non

Souvent nous donnons

A nos chiens des noms

Plutôt ridicules

 

 

Jacques Herman

2011

08:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/12/2011

Que de simples écorces

Quand sonnera l’heure

Du ciel et de la terre

Il ne restera plus

Que des traces confuses

Entre ombres et lumières

Entre joies et douleurs

 

Nous qui bombons le torse

Nous qui nous vexons

Pour un oui pour un non

Nous qui nous prenons

Pour des arbres puissants

Quand nous ne sommes de fait

Que de simples écorces

Un jour il nous faudra

Nous rendre à la raison

 

 

 

Jacques Herman

2011

 

11:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

07/12/2011

Toi ma folie des bois

Toi ma folie des bois

Ma fée des buissons

Mon elfe des bulles

De savon

Mon résidu

D’utopies brumeuses

Qui n’ont jamais vu

Le début du jour

Dis-moi que tu restes

La chose emplumée

Le fol oiseau-lyre

Qui me tourne autour

Dans la lumière glauque

De mes délires

 

Dis-moi que la terre 

S’étend au-delà

De ces murs de ciment 

Fraîchement repeints

Aux couleurs de l’oubli

 

 

Jacques Herman

2011

15:51 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

05/12/2011

Il avisa le pont

Il avisa le pont

Se mit à siffloter

Le refrain d'une chanson

Gravée depuis l'enfance

Dans sa tête et dans son cœur

 

Il gravit en silence

L'escalier immense

Puis il se rendit

Au milieu de la grande arche

S'appuya des deux mains

Sur le rebord glacial

Considéra la distance

Qui le séparait 

Du bitume de

La délivrance

 

Il se laissa tomber

Comme un oisillon

Qui chute du nid

Et mourut sur le coup

Sans le moindre cri

 

 

 

 

Jacques Herman

2011

 

 

 

10:26 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

03/12/2011

Mariage

Le verre est opaque

Je devine au travers

La jeune mariée

Dont le mari arbore

Un oeillet au revers

D’une jaquette sombre

 

La traîne remplit

La moitié de la scène

 

Les cloches de l’église

Se mettent à sonner

J’entends que l’on crie

Vive la mariée

 

Du riz par poignées

Semble tomber du ciel

 

Le vieil organiste

Vient d’enfermer Schumann

Entre le couvercle

Et les touches du clavier

 

 

 

Jacques Herman

2011

10:13 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)