Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/12/2011

Entre la pendule et le lit

Entre la pendule et le lit

Debout

Voûté

Le visage amaigri

Il demeure figé

Comme l'araignée

Velue

A la jonction d'un mur

Et du plafond

 

 

L'un et l'autre détachés

Du temps qui passe

Inexorablement

N'attendent rien

Apparemment

Sinon la fin du jour

Et par la fenêtre

Les rayons orangés

Du soleil couchant

 

 

Jacques Herman

2011

10:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Entre la pendule et le lit

Entre la pendule et le lit

Debout

Voûté

Le visage amaigri

Il demeure figé

Comme l'araignée

Velue

A la jonction d'un mur

Et du plafond

 

 

L'un et l'autre détachés

Du temps qui passe

Inexorablement

N'attendent rien

Apparemment

Sinon la fin du jour

Et par la fenêtre

Les rayons orangés

Du soleil couchant

 

 

Jacques Herman

2011

10:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

29/11/2011

Des heures englouties

Des heures englouties

Au fond de l’océan

Tentent mais en vain

De remonter le temps

Sous le rire moqueur

De la faune immense

Elégante et lascive

Qui peuple le  silence

Du monde sous-marin

 

 

Jacques Herman

2011

 

12:36 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

27/11/2011

Tous les funambules

Tous les funambules

Du monde sont priés

De se rendre illico

Sous mon petit chapeau

Qui fait office de chapiteau

De cirque dégénéré

 

 

Cordiale bienvenue

Aux modèles réduits

De clowns tristes

De trapézistes

De jongleurs des rues

De contorsionnistes

De dresseurs d’éléphants

Et de singes déjantés

 

 

Puisse mon galurin 

Aujourd’hui sonner l’heure

Des rires et des pleurs

Aux sons conjugués

Du bandonéon

Et des battements de coeur

 

 

 

Jacques Herman

2011

12:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

25/11/2011

Majesté du Rhin

Mais qui dira jamais

La majesté du Rhin

Réfractaire à l’effort

L’air un peu fier

Parfois hautain

Quand il hâte le flot

Vers les brumes du Nord

Entre les courbes lascives

De la terre qui dort

 

 

On le dit vert ou bleu

Mais c’est le ciel qui

Toujours en décide

Et le poète prétend

Qu’il a des reflets d’or

A cause des étoiles

Repères de l’espoir

Qui mènent à bon port

Les barques et les chalands

Sous le dôme oppressant

Des nuits hivernales

 

 

 

Jacques Herman

2011

10:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

23/11/2011

Le plus petit d'entre eux

Le plus petit d'entre eux

Nous souriait

En nous montrant du doigt

Le nuage gris-vert

Qui dominait les toits

De la ville endormie

 

 

Il a nous dit-il

La forme d'un chat

 

 

Mais poussé par le vent

Lentement déchiré

Il prit l'apparence

Successivement

D'un mouton

D'un navet

Puis d'une toupie

Et le gamin

Se mit à pleurer

 

 

 

Jacques Herman

2011

15:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

21/11/2011

Descendre lentement

Descendre lentement

L’un après l’autre et prudemment

Les barreaux de l’échelle

Du temps révolu

 

Retrouver le sourire

De ceux que nous aimions

Et qui nous ont aimés

Alors que

Nous n’y croyions plus

 

Reprendre la main

Géante du grand-père

Et marcher avec lui

Dans la forêt voisine

En longeant la rivière

 

Se laisser envahir

Par les bonnes odeurs

De la vieille cuisine

 

Réapprendre à nager

La peur au ventre

Dans la mer en été

 

 

Jacques Herman

2011

00:04 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2011

Les mains tendues

Les mains tendues

Les paumes ouvertes

Sur le ciel bleu

D'où tombent en pluie

Des milliers de filles nues

Tu écartes les pieds

Tu sens monter ta sève

Et tu fredonnes un air

Que depuis longtemps

Nous avons oublié

 

Quelqu'un dit

Que tu vas bientôt

Mourir comme en hiver

La lumière du jour

 

Mais à la Saint Jean

Tu renaîtras aussi

Comme resurgit l'amour

Après un temps d'oubli

 

 

Jacques Herman

2011

12:46 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

Il réveille l'aurore

 

Il réveille l’aurore

Pour en finir

Plus tôt que prévu

Avec la nuit

Dans sa nudité troublante

Inquiétante parfois

 

 

Mais le jour endormi

Résiste tant qu’il peut

Les étoiles refusent

La dissolution

La noirceur du ciel tient bon

 

 

Il tire alors

Dans sa froide colère

Un coup de feu en l’air

Et menace du poing

La ligne d’horizon

Puis les mains sur les hanches

Il attend du soleil

Le tout premier rayon

 

 

Jacques Herman

2011

 

10:37 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/11/2011

Redire les mots

Redire les mots

Que nous avions oubliés

 

Retrouver le rythme

Que nous avions rompu

 

 

Reprendre la phrase

Où nous l'avions laissée

 

 

Recouvrir de couleurs

La patine du temps

 

 

Redéfinir les lignes

En remodelant

Les esquisses que nos doigts

Traçaient dans le sable

 

 

Se comprendre à mi-mots

Et ne rien regretter

 

 

 

Jacques Herman

2011

09:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)