Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/05/2011

Qohéleth

Tout n'est que vanité

Souffle éphémère du vent

Brève incandescence

 

La sombre aubergine

La tomate bien mûre

Le raisin de Corinthe

Les feuilles de laitue

Elles-mêmes

Vous le diront

Bien mieux que moi

Qui garde le silence

Et qui à l'image

Des singes et des lions

Tourne en rond dans ma cage

 

Il me plairait de rompre

Les cordes et les noeuds

Qui mes bourreaux m'imposent

Et qui me lient contre mon gré

Aux futilités

Imbéciles du monde

 

Je rêve d'oubli

D'effacement

De gommage

De dissolution

De mon être avant terme

 

La sombre aubergine

La tomate bien mûre

Le raisin de Corinthe

Les feuilles de laitue

Elles-mêmes

Bien mieux que moi

Vous l'expliqueront

 

A défaut vous pouvez

Sans crainte vous adresser

Aux vieilles filles nues

Qui la nuit venue

A la belle saison

Se risquent à parcourir

Les rues  glauques

De la ville

Et dont les ombres géantes

Glissent

Comme des fantômes démesurés

Sur les façades des maisons

 

Elles vous parleront

Sans  les y forcer

Du malheur d'être né

Comme chaque jour

En ces lieux le répètent

La sombre aubergine

La tomate bien mûre

Le raisin de Corinthe

Et les feuilles de laitue

 

 

00:34 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3)

18/05/2011

Le sourire de la nuit

Le sourire de la nuit

Ressemble au rictus

D'un cadavre que la mort

Aurait rendu hideux

 

L'heure crépusculaire

Qui s'était achevée

Dans des spasmes nerveux

Nous avait glacés d'effroi

Implorant la pitié

Comme la neige qui fond

A l'issue de l'hiver

En mesurant les affres

De sa courte durée

 

A l'aube sans doute

Serons-nous rassurés

D'apercevoir au loin

Les rayons de lumière

Qui caressent la route

En venant occulter

Les traces grimaçantes

Cruelles et navrantes

De l'obscurité

 

 

Jacques Herman

2010

 

14:38 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

17/05/2011

Tranquille

Elle avait les yeux mi-clos

Le regard vide

Mais un charme indéniable

Que les passants

Unanimes

Lui reconnaissaient

 

L'un se montrait sensible

A sa douceur qu'il comparait

A une chanson d'automne

L'autre à son apparente gravité

 

La tête de veau

Reposait tranquille

Dans la vitrine du boucher

 

 

Jacques Herman

2010

14:33 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

16/05/2011

Génuflexion

Dans l'herbe humide du pré

L'homme s'est agenouillé

Comme pour implorer

La clémence du ciel

Se repentir

De ses péchés

Prier l’Eternel

De lui octroyer

Son absolution

Mais Dieu reste sourd

A tous ses appels

Il se relève résigné

Puis s'en va

Regagner sa maison

De l'autre côté

De la colline

Il ne lui reste plus

Qu'à faire sécher

Son pantalon

Jacques Herman

2010


17:45 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

15/05/2011

Voisinage

Près de la porte d'entrée

La porte de sortie

Près du départ de la vie

La mort qui attend

Près de la fin du printemps

Le début de l'été

Près de la cheminée

La chatte endormie

Jacques Herman


14:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

14/05/2011

Plonger dans la mer

Venez donc plus près

Du bord de la jetée

Tenez-vous accroupi

Sur l'un des rochers

Puis les bras en avant

Plongez dans la mer

L'eau n'est pas froide

En cette saison

Les vacanciers sont partis

Les ultimes nageurs

Que vous rencontrerez

Sont de rares poissons

Toujours en quête de compagnie

Ne leur tenez pas

De trop longs discours

Qui les assommeraient

Parlez-leur seulement

Des couleurs du ciel

A cette heure du jour

Dites-leur des mots simples

Qui leur vont droit au cœur

Et transmettez-leur

Nos amicales pensées

Et nos vœux de bonheur

Jacques Herman

2010


14:53 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

13/05/2011

D'entre les arbres touffus

Le petit étang s'est évanoui

Dans les bras de l'été

La terre l'a bu

En quelques gorgées

L'herbe n'y repousse guère

Et l'eau vient à manquer

D'entre les arbres touffus

Sourdent des voix d'enfants

Qui jouent des petits rôles

Auto-attribués

Dans des habits d'innocence

En guise d'abri

Des promeneurs gorgés

De lourde indifférence

Passent leur chemin

Sourds aux bruits

Des gamins

Qui ponctuent le silence

Jacques Herman

2010


14:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

12/05/2011

Sur l'autre rive

Il arrive parfois

Que dans les clameurs

Qui encombrent la ville

L'âme ou le cœur

Cherche à s'évader

Comme un oiseau

Que l'on voit s'envoler

Vers la rive opposée

Du lac ou du fleuve

Et s'abrite à l'écart

De la foule enivrante

Puis élit domicile

Dans les bois qu'enchantent

Les elfes

Les sylphes

Les ondins

Et les fées

 

Nous sommes semblables

Aux corbeaux de passage

En quête d'horizons lointains

Qui paraissent à la fois

Plus paisibles

Plus sages

Mais dont le silence

Souvent oppressant

Nous fait revenir aux incandescences

Dès le lendemain

 

 

 

Jacques Herman

2010

 

15:52 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

10/05/2011

Tu m'as appris

Tu m'as appris la langue des oiseaux

Le langage des arbres et des fleurs

Tu m'as montré comment lire l'heure

Dans la voûte étoilée

Tu m'as donné des leçons de choses

Mieux que les livres d'images

Et que les discours savants

Tu m'as offert en partage

La lecture du monde qui grouille à nos côtés

Un jour peut-être pourrais-je te rendre

Une part infime de ce que je te dois

Jacques Herman

2010


19:01 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

09/05/2011

La vie renaîtra

La vie renaîtra

De l'eau claire de ses yeux

Dans le silence discret

D'un battement de cils

Son rêve ultime

Flotte encore à son aplomb

Comme la fumée

Qui enflamme

Le ciel au-dessus

Des grandes cheminées

Jacques Herman

2010


08:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)