Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/02/2011

Fermer la fenêtre

Fermer la fenêtre

Comme on ferme le bec

 

Ouvrir son aile au vent

Comme on ouvre une boîte

En ahanant

 

Revenir sur le lieu du crime

Comme on revient de tout

Déçu

Amer

Blasé

 

Prendre son temps

Comme on prend le thé

 

Inspirer l'air frais

Comme on inspire la pitié

 

Se rendre à Paris en train

Comme on se rend à l'ennemi

 

Donner son obole

Comme on donne l'alerte

 

Et ronger un os

Comme on ronge son frein

 

 

Jacques Herman

2010

 

18:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

03/02/2011

En fuite

J'ai quitté la maison

Le jour où le toit s'est effondré

Sur le chat qui n'a pas eu

Le temps de s'enfuir

Sur l'horloge qui s'est arrêtée

Et sur ce qu'il me restait

De souvenirs

 

J'ai quitté le village

Le jour où la terre a tremblé

Où la rivière a débordé

Où tu as commencé

A monnayer tes sourires

 

J'ai quitté le pays

Le jour où le ciel

S'est rempli de fumée

Verdâtre d'abord

Puis rouge-orangé

 

Je t'ai quittée

Le jour

Où la lune s'est moquée

Des étoiles naissantes

Quand la nuit est tombée

 

 

Jacques Herman

2010

 

20:56 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

02/02/2011

Nous vous verrons planer

Quand vous aurez laissé

Vos traces dans la neige

Nous les suivrons jusqu'à votre envol

Au-dessus des collines

 

Nous vous verrons planer

Dans le ciel gris-vert

Qui vire au noir

Les ailes déployées

Les pieds attachés

Aux chaînes rompues

Qui vous liaient au passé

 

Nous dirons à ceux

Qui nous accompagneront

Que nous vous connaissions

Qu'ensemble nous étions

Liés aux mêmes fers

Et que les dieux n'ont pas voulu

Que nous vous suivions

Par la voie des airs

 

Un jour viendra

Où nous battant la coulpe

Les chemins des cieux

Nous seront ouverts

 

D'ici là nous continuerons

A nous pavaner ici

Dans cette boue immonde

D'où nous sommes issus

Et où à votre avis

Depuis notre naissance

Par bêtise ou par ignorance

Nous nous sommes complu

 

 

Jacques Herman

16:01 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

01/02/2011

Dieux courroucés

L'Olympe ulcéré

Finit par se fâcher

Contre l'espèce humaine

Partout on croise le fer

On saigne à blanc

On strie le ciel du sang

De la haine

Et de la perversité

On défie même

Par orgueil

Les divinités

Qui donc s'étonnera

Que les dieux courroucés

Nous menacent dès lors

De disparition

Nous les entendons

Hurler leur désarroi

Se repentir parfois

De nous avoir créés

Et déclarer vouloir

Nous envoyer au diable

Pour peu

Ils nous mettraient en joue

Mais leur décision

Paraît irrévocable

L'heure va bientôt venir

Où l'ire du ciel

Se déversera

Comme un torrent de boue

Et refusant

Avec obstination

De battre leur couple

Imbéciles ou malentendants

Les hommes à présent

Se préparent à mourir

Tous

En même temps

Jacques Herman

2010

13:37 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

31/01/2011

Les quatre éléments

En ce temps-là pour autant

Qu'il ne s'agisse pas

De faux bruits

De rumeurs

Et d'on-dit
La terre était moins ronde

Qu'elle ne l'est aujourd'hui

Et le jour moins important

Dans sa durée que la nuit

Elle semblait désespérément

Dépourvue d'habitants

Et tremblait du froid

Intense de la toundra

Les dieux alors se consultèrent

Puis firent tourner

Le monde à l'envers

Et depuis

Tout ici-bas se peupla

De plantes

Et d'animaux

A leur image

Et à leur ressemblance

Finalement

L'homme en dernier lieu naquit

D'un croisement inattendu

De terre

De feu

D'air

Et d'eau

Puis il rompit aussitôt

Les amarres du silence

Jacques Herman

2010

16:27 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

30/01/2011

Trente-six mille ans

Trente-six mille ans
Se sont écoulés
Depuis qu’ils ont
Abattu les arbres
Et construit un passage à gué

Mais entretemps
Beaucoup de ponts
On passé
Sur l’eau

Avec leurs marchands
Leurs soldats
Leurs légendes
Et le diable souvent
Mêlé aux récits
Qui avec le temps
Sans cesse s’amplifient
Tandis que la rivière
Diminue son débit
Au point que des folliculaires
Prétendent qu’elle tarit

Mais il appartient
Aux grands de ce monde
Faux savants et faux sages
De décider du cours
Des fleuves et des rus
De la fonte des neiges
Et de la forme des nuages

 

Jacques Herman

2010

14:43 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

29/01/2011

A l'aube dans les prés

Ils ont tailladé le ciel

Ont jugé bon de le saigner à blanc

Et dans sa fougue le vent

A tout cicatrisé

 

Il ne reste en ce jour

Que des taches rougeâtres

Et des cris étouffés

Dont des gémissements

 

A l'aube dans le pré

Des enfants lient en gerbe

Leurs jeux innocents

Et nous nous prenons

Sans nous en apercevoir

A rêver

 

Sous nos yeux défilent

Des souris bleues endimanchées

De gros nuages blancs

Comme la neige autrefois

Tandis que nos pieds

Pataugent dans la boue

Des traces des combats

Que nous avons livrés

 

 

Jacques Herman

2010

 

14:41 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

28/01/2011

Morte d'épuisement

MORTE D'EPUISEMENT

 

 

 

Elle est apparemment

Morte d'épuisement

Usée jusqu'à la corde

N'en pouvant plus

De résister

Au souffle terrible du vent

Qui a fini par l'emporter

 

Elle est tombée

Légère

Décharnée

Recroquevillée

Mais juste avant

De toucher terre

Elle a rencontré

La main d'un enfant

Qui l'a prise au passage

Dans le creux d'une main

Puis l'a froissée

Pour la jeter

Négligemment

Sur le chemin

 

Elle a rejoint

Ses congénères

Dans un piteux état

Le balayeur approche

Il en fera des tas

 

Sans jamais montrer

L'ombre de leur douleur

Les arbres dénudés

Font le deuil

De leurs feuilles

A toute heure

 

 

Jacques Herman

2010

12:02 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

27/01/2011

Bandes de ciel

Le bras droit tendu

Dans la direction

Des brumes à  l’horizon

Il écarte deux doigts

Puis dessine

Des bandes de ciel

Qu’il s’imagine

En train de découper

 

Il en empoche

Quelques-unes

Avec circonspection

Comme un voleur qui

Chercherait à

Ne pas se faire prendre

En flagrant délit

 

Il rêve de  les teindre

En bleu de Prusse

En vert émeraude

En bois de rose

En auréoline

Et puis

De les remettre en place

Discrètement

Au cœur de la nuit

 

 

Jacques Herman

2010

00:05 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

26/01/2011

Bulles de savon

Quand il s'est aperçu

Qu'à chaque fois

Des vapeurs bleutées

S'échappaient des bulles

De savon éclatées

L'idée lui vint à l'esprit

De repeindre le ciel

Tout entier

Pour l'empêcher

De demeurer gris

 

A la belle saison

Quand la pluie menace

De tomber

Souvent il arrive

Qu'on fasse appel à lui

 

 

Jacques Herman

2010

13:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)