Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/06/2010

Froisser entre les doigts

Froisser entre les doigts

Des feuilles odorantes

Se rappeler le temps

Des tout premiers émois

Deviner dans les branches

Des noisetiers en fleurs

L’image de toi

 

Revoir le ruisseau

Mais ne pas reconnaître

Le petit pont de bois

Ni  la vieille maison

 

Et ne plus ressentir

La joie que nous avions

A compter les nuages

Au ras de l’horizon

 

 

Jacques Herman

2009

 

 

 

 

 

01:59 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

27/06/2010

Tu n'es souvent qu'un mot

Tu es la tige

Tu es la feuille

Tu es la fleur

Et le fruit

 

Tu es la bonne chanson

Le cantique nouveau

Le concerto

Pour violon

Ou le simple bruit

Qu’on perçoit

A travers la cloison

 

Tu sais

Par coeur

Le chant du monde

Ses doux parfums

Et ses odeurs

Nauséabondes

 

Tu connais tout

De la vie

De la mort

De l’amour

Des blessures

Parfois cicatrisées

Qui laissent des traces

Aux quatre saisons

 

Tu n’es souvent

Qu’un mot

Refermé sur lui-même

Que le poète

D’un trait de plume

Fait éclater

 

 

Jacques Herman

2009

 

 

16:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

26/06/2010

Ne pas laisser de trace

 

Barreaux aux fenêtres

Plafond bas

Exiguïté

Des lieux

 

Apprendre à se taire

Laisser parler le vent

Mais sous surveillance

Parce que très souvent

Il en dit déjà trop

 

Tirer le rideau

Cacher la scène

Ne répondre aux questions

Que par oui

Ou par non

Au choix

 

Sirène

Alarme

Hurlements

Faire semblant

Qu’on n’entend plus rien

Etre sourd au monde

Comme le monde est sourd à soi

 

Ne pas pleurer

Ne pas se plaindre

Ne pas laisser de trace

Surtout

Ne pas laisser de trace

 

 

Jacques Herman

2009

00:31 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

25/06/2010

Par

Par ici

Par pitié

Par tous

Les dieux

Du ciel

Par Jupiter

Surtout

Par

Minou

Le chat de

Gouttière

Qui erre

Parmi nous

Par Toutatis

Par Jéhovah

Par témérité

Par ci

Par là

De l’autre

Côté

Du miroir

Hé hé

Par hasard

Par convenance

Par connivence

Par courtoisie

Par retour de courrier

Par manque d’énergie

Par terre

Au plafond

Entre deux

Murs

Entre deux

Mers

Ou de

Part en part

Par les témoins

D’un mariage

Raté

Par le poète

Mort

Ecartelé

Par la grâce

Qui ne me fut pas donnée

Par l’oraison

Par bravade

Par imbécillité

Par manque de raison

Par un simple constat

Par monts et par vaux

Vaches

Cochons

Couvées

 

 

Jacques Herman

2009

13:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

24/06/2010

Aux flancs de l'hiver

Il vient s’agripper

Aux flancs de l’hiver

Qui l’ennuie

Mais dit-il

Le rassure un peu plus

Que les autres saisons

 

Le poète craint

Singulièrement

La douceur

Du printemps

La chaleur

De l’été

Le mystère insondable

Des brumes automnales

 

Mais nous le connaissons

Par coeur et nous savons

Que tout bien considéré

C’est à longueur d’année

Qu’il déborde de

La peur de lui-même

 

Et qu’il tremble

Comme une feuille au vent

Sitôt qu’il aperçoit

Son reflet dans l’eau glauque

Du canal

Ou de l’étang

 

 

Jacques Herman

2009

12:52 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

23/06/2010

Prendre le train pour Vienne

Prendre en main

Le train pour Vienne

Le glisser discrètement

Dans la plus grande poche

De votre manteau

Puis quitter la gare

Dont les rails

Voie sept

Se mettent à gémir

Tandis qu’un voyageur

Qui vous a remarqué

Envisage de vous dénoncer

Aux autorités locales

 

Entendre aux informations

Que le train  était bondé

 

Voir la poche du manteau

A deux doigts

De se déchirer

Se colorer de sang

 

S’entendre insulter

Par les passants

Qui hurlent à l’envi

Que c’est un carnage

Que vous avez

Provoqué ce midi

 

Jusqu’où la bêtise

Et la forfanterie

Vous conduiront-elles

 

 

Jacques Herman

2009

 

12:42 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

22/06/2010

Ce qu'elle contient

Les jours entiers

Ne sont jamais

Que des quarts d’heures

Bons ou mauvais

Juxtaposés

 

Et chacun d’eux

N’est qu’addition

De minutes si brèves

Qu’on voudrait bien

Les étirer

 

Mais la seconde

Passe si vite

Qu’on  ne sait pas

Ce qu’elle contient

 

 

Jacques Herman

2009

10:04 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

21/06/2010

Un coup de feu

Un coup de feu

Un seul

Retentit dans la forêt

 

Les nuages fatigués

Ne courent plus

Sur la lune blanchâtre

En son premier quartier

 

Le loup blessé

Hurle à la mort

Sa blessure est profonde

Il pleure

Il geint

Il implore le ciel

Et se tord de douleur

Mais personne au monde

Ne lui répond

Sa vie bientôt

Va s’en aller

 

Dans quelques heures

A peine

La louve jouera

Le rôle de

La veuve éplorée

 

 

Jacques Herman

2009

 

10:23 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

20/06/2010

La page se plaint

La page se plaint

De sa virginité

 

Le vent par pitié

L’emporte parfois

Vers des contrées nouvelles

 

Et la page pliée

En deux bat des ailes

Comme un oiseau

 

Quand elle se pose

Sur une table

Sur un banc

Sur un bureau

Elle attend

Vainement

Qu’une plume

Ou qu’un crayon

Vienne laisser sa trace

 

Mais elle ne se couvre

Que d’intentions

Qui ne vivent pas

Plus longtemps

Qu’une bouffée d’air qui passe

 

 

Jacques Herman

2009

 

13:28 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/06/2010

Les senteurs du printemps

Par la fenêtre ouverte

Tout ce qui pourrait entrer

Reste dehors

L’oiseau

Le chat

Le vent

La pluie

La mort

Les senteurs du printemps

Tout autant

Que les âcres relents

De la déchetterie

 

 

Jacques Herman

2009

10:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)