Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/05/2010

Miroir pour laitue

Ce jour-là

Plus rien n'avait de raison d'être

Puisque plus rien n'était nommé

 

La moindre chose

Etait porteuse

De sa propre inexistence

Comme des passants anonymes

Dans la cohue

Foisonnante des villes

 

On aurait donc pu renommer

Le monde à l'envers

En toute impunité

Coller aux objets

Aux hommes

Aux pensées

Des étiquettes

Incongrues

 

On aurait pu dire

Je pour tu

Miroir pour laitue

Rideau de pluie pour méchante humeur

Rossignol milanais pour facteur

 

Ce jour-là ne dura

Comme les autres que vingt-quatre heures

Mais il semblait sonner

Plus juste à notre coeur

 

 

Jacques Herman

2009

21:50 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

23/05/2010

Flatteur

Un papillon te dit

Que tu lui ressembles

C'est flatteur penses-tu

Mais que sais-tu

De ce que le papillon

Pense de lui-même

 

 

Jacques Herman

2009

21:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

22/05/2010

Vingt et un francs d'amende

Héloïse-Adèle-Suzon

La Cour vous condamne

Sans savoir pourquoi

Sans la moindre raison

A vingt et un franc d'amende

Payables en trois fois

 

Vous séjournerez

Pendant quelques mois

Où il vous plaira

Mais ailleurs qu'en prison

 

Veuillez quitter la salle

A cloche-pied

Puis sauter à califourchon

Sur le dos

D'un agent de police

Jusqu'à la sortie

Du Palais de justice

 

La séance est levée

 

 

Jacques Herman

2009

19:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2)

21/05/2010

En première page

Dans l'inconfort

De mon automne sauvage

Le phare au loin

M'est un repère

Un sûr ancrage

Dans mon passé

Monument

A jamais inchangé

Juste chaulé

De temps en temps

Pour paraître plus blanc

Qu'il ne l'a jamais été

En première page

Cependant

De l'édition dernière

Du Courrier de la plage

On annonce sa mort

Par démolition

Jeudi matin

Il ne sera

Plus que poussière

On prétend

Mais que ne dit-on pas

Que la cloche grêle

De la chapelle

Des mariniers

Sonnera son glas

Jacques Herman

2009

08:47 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

20/05/2010

Falaise

Tu m'as poussé

Du haut de la falaise

D’aucuns prétendent

Que je suis tombé

Par accident

Qu’importe pour moi

Qui n’étais rien pour eux

Qui n’étais rien pour toi

Aujourd’hui

Sous la vague

Bruyante de l’océan

Je ne suis plus

Qu’un morceau de silence

Et c’est le rôle qui

Me convient le mieux

S’il m’arrive de pleurer

Personne au monde  ne me voit

Je sais que d’aucuns

M’envient parfois

Jacques Herman

2009

21:22 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/05/2010

Naissez-vous aller

Naissez-vous aller

Dit la sage-femme

Le monde autour de vous

N'est qu'une chambre d'accouchée

Tout à fait ordinaire

Vous voilà donc parmi nous

Bienvenue à bord

De la nef des fous

Voici déjà qu'un drôle

Déguisé

Fardé

Affublé d’un nez rouge

D’une chapeau bosselé

De lèvres blanches démesurées

S'en vient jouer du mirliton

Et gesticule devant vous qui

N’en demandiez pas tant

Jacques Herman

2009

21:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

18/05/2010

Dix-neuf marches

 

 

Vous ne savez pas

 

Ce que sont à mes yeux

 

Dix-neuf marches d'escalier

 

Qui séparent

 

En pierre bleue

 

Ce que je suis

 

De ce que vous êtes

 

 

Les monter m'invite

 

A rejoindre le passé

 

Mais vous n'êtes plus vous

 

Je ne vous reconnais plus

 

 

Vous étiez mon espoir

 

Et ma consolation

 

Et j'aspire parfois

 

Secrètement

 

A vous revoir parents

 

Et à redevenir

 

Un petit garçon

 

Mais je suis presque plus près

 

De la mort que vous

 

 

 

Jacques Herman

 

2009

 

10:23 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

17/05/2010

Linge de bain

Vous revenez à la nage

Et pleurez dans la mer

Vous souriez à  la femme

Qui vous attend sur le rivage

Avec un grand linge de bain

Et vous sèche les épaules

Parce que le froid

Vous fait trembler

Vous la remerciez parce qu’elle vous dit

Que vous pouvez le conserver

En souvenir d’elle

Vous voulez rentrer chez vous

Profondément troublé

Car cette femme est votre mère

Mais elle est morte quand vous étiez

Un tout petit enfant

Vous avancez de quelques pas

Dans le direction des dunes

Vous remarquez qu’elle vous appelle

Par votre prénom

Qu’elle répète d’ailleurs deux fois

Vous vous retournez alors

Mais elle n’est plus là

Jacques Herman

2009

10:01 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

16/05/2010

Que faire monsieur

Monsieur

Monsieur

Vous avez oublié

Dans le sable vos mains

Et vos pieds

Naguère je vous les aurais

Moi-même apportés

Mais depuis peu j’ai perdu la tête

Et personne à ce jour

Ne l’a retrouvée

Que faire

Monsieur

Que faire

Voilà que passe

Le marchand de glace

Et la vendeuse

De beignets

Ils font tous

Montre d’indifférence

Et dans le ciel immense

Les mouettes rient

A gorge déployée

Jacques Herman

2009

21:57 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

15/05/2010

Sainte Nitouche

Sainte Nitouche

Traîne les pieds

Dans les rues du village

Que fait-elle

Demande l'agent

De police au curé

Nonchalante

Et lascive elle va

Se dorer le nombril

Sur le sable brûlant

De la plage

Souvent on la voit

Couchée à demi-nue

Au bord de la mer

Entourée de fucus

Vésiculeux

Et des corps glaireux

Des méduses

Que les vagues charrient

Sur le rivage écumeux

Jacques Herman

2009

13:35 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)