Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/01/2014

Etoile complice

Parfois des mains enlacées

Donnent sans le vouloir

La direction de pays enchantés

Esquissant dans le noir

Profond des nuits longues

Des bougies allumées

Dont la flamme tremblante

Se plaît à cacher

Les formes vacillantes

Des heures illusoires

Et s’en viennent tranchantes

Couper l’herbe odorante

Sous les pieds

 

Parfois des mains enlacées

Que la montagne fière

Se plaît à séparer

Se rejoignent à l’infini

Hors du temps 

Quelque part

Là-haut comme une étoile

Qui entre deux nuages

Complices nous unit

 

 

Jacques Herman

 

2014


10:55 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

01/01/2014

C'est un crime abominable

C’est un crime abominable

Un monstrueux forfait

Que celui qui s’annonce

Sous nos yeux stupéfaits

Dans un parfum de myrrhe

Mâtiné de benjoin

 

Doucement deux doigts

De la main dégantée

D’un sinistre voyou

S’approchent sans trembler

De la flamme impuissante

Prête à succomber

 

La bougie va s’éteindre

L’agonie sera brève 

Les témoins soutiendront

N’avoir rien remarqué

Rien vu

Rien entendu

Comme toujours

Comme partout

En jurant de dire

Toute la vérité

 

 

Jacques Herman

2014

 

 

18:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

28/12/2013

Etat des lieux

La tasse est brisée

L’écuelle fendue

La tuile cassée

La laine mitée

La chambre fermée

La vie vermoulue

 

 

Jacques Herman

 

2013

08:26 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

25/12/2013

Retourne-toi

Ce n’est rien 

Détends-toi

Reste calme

Ne provoque pas 

De tempête dans 

Un verre de vodka

 

Retourne-toi

Observe le pied

De la cheminée

 

Ce n’est qu’un pétale

De l’une des roses

Qui vient de tomber

 

 

Jacques Herman

2013

 

08:06 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

22/12/2013

Ouvre

Ouvre grand la main

Dans la pleine lumière

Ne me cache rien

Ni chagrin 

Ni misère

Ni tes bonheurs non plus

Et que tes lèvres roses

Ne disent aucun mot

Mais laisse plutôt 

La parole aux choses

Enserrées dans tes doigts

 

Déploie 

L’un après l’autre

Doucement chacun d’eux

 

Et que tout 

Dans l’éclat

Du grand jour 

Se dissolve

Comme dans le désert

Le son de nos voix

 

 

Jacques Herman

2013

 

21:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2013

Il est issu dit-on

Il est issu dit-on

De la copulation

D’un vieux couple pervers

N’ayant jamais vécu

Que de ses illusions

 

Mais on raconte aussi

Que l’enfant naquit

Dans le monde à l’envers

Le coeur débordant

De brassées de méfiance

 

Et sans jamais enfreindre

La loi du silence

Il n’a de sa vie

Marché qu’à reculons

Chantre inconditionnel

De la désespérance

Si souvent confondue

Avec la déraison

 

 

Jacques Herman

 

2013

17:19 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

15/12/2013

Jusqu'où donc iront-ils?

Jusqu’où donc iront-ils

Enlacés sous l’éclat 

D’une étoile élue

Par la grâce du coeur?

 

Jusqu’où donc iront-ils

Sans rien apercevoir

Qu’eux-mêmes à longueur

De nuits douloureuses?

 

Jusqu’où donc iront-ils

Traversant l’épaisseur

Des non-dits 

Des silences

Que ne trouent et encore

Que sporadiquement

Les parfums mystérieux

De tendre connivence?

 

Jusqu’où donc iront-ils?

Jusqu’où donc iront-ils?

 

L’océan n’est pas loin

On en perçoit déjà

Les tout premiers murmures

Comme un portail ouvrant

Sur un champ d’espérance

 

 

Jacques Herman

2013

 

08:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)

12/12/2013

Se laisser emporter

Marcher jusqu’au point

Où le temps vient de rompre

Les liens qui depuis

Toujours l’unissaient

A l’espace et qui donc

Relevaient à nos yeux

De la simple évidence

 

Accepter en silence

Que la vie soit brisée

Comme un  miroir trop lourd

Que l’on croyait tenir

Dans les mains et qui vient

Soudain de chuter

 

Regarder dans le fond

De leurs yeux bleus les anges

 

Tenter de percevoir

Le bruissement des ailes

 

Respirer sans poumons

Les parfums éternels

 

Se laisser emporter

Par les couleurs du ciel

Et puis tout oublier

 

 

Jacques Herman

2013

 

 

18:10 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

08/12/2013

Traité de paix

Deux segments de lignes

Sur un papier blanc

Croisent le fer

A l’encre de Chine

 

Le premier est touché

Mais stoïque se tait

L’autre bombe le torse

 

Le combat se poursuit

Et redouble de force

Mais chacun voudrait

Finir d’en découdre

Et repartir en paix

 

C’est alors qu’une main

D’ingénieur place un trait

Sur les deux combattants

Etonnés que l’on pût 

D’une ligne tracée

Faire un traité de paix

 

 

Jacques Herman

2013

 

 

 

13:03 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

04/12/2013

Ce n'est rien d'autre

Ce n’est rien d’autre mon coeur

Qu’un battement léger

Qui rompt le silence

Et qui rend le chemin 

Encore un peu plus court

Entre ma naissance

Et la fin de mes jours

 

La route est moins longue

Qu’on ne le dit souvent

Et nous nous consolons

En croyant avoir pris

Sur d’autres de l’avance

Alors qu’on se consume

Sans en avoir conscience

Dans le brasier du temps

 

 

 

Jacques Herman

 

2013

19:02 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)